Penelope Fillon: ouverture d'une enquête pour emploi fictif

François Fillon a réagi à la polémique au sujet de sa femme, Penelope. Selon Le Canard Enchaîné, elle aurait bénéficié d’un emploi de collaboratrice parlementaire auprès de son mari pendant près de 8 ans mais sans vraiment travailler. Ce mercredi, le candidat LR à la présidentielle était à Bordeaux pour s’afficher aux côtés de son ancien rival à la primaire, Alain Juppé. Tout était prévu pour offrir de belles images d’unité face au mano a mano des deux finalistes de la primaire de gauche. Mais l’affaire a parasité le programme.



Penelope Fillon: ouverture d'une enquête pour emploi fictif
La séquence « retrouvailles » a viré à la séquence « contre-attaque » : « Je voudrais simplement dire que je suis complètement scandalisé par le mépris et par la misogynie de cet article. Alors parce que c’est mon épouse elle n’aurait pas le droit de travailler ? ».

François Fillon riposte sur la forme, en dénonçant une attaque sexiste, mais ne répond pas à la question qui lui sera posée et reposée : Penelope Fillon a-t-elle bel et bien exercée son travail à l’Assemblée ?

C’est le visage crispé, l’air absent, que François Fillon visite le nouveau centre de recherches de Thalès. A bord d’un simulateur de vol, il aura cette remarque, lourde de sens : « On va bientôt se crasher sur les montagnes en face ». « Je suis dans le même appareil », lui répond Alain Juppé.
Alain Juppé et toute la droite sont en effet « à bord du même appareil » jusqu’à la présidentielle. Du bout des lèvres, le maire de Bordeaux lui a apporté son soutien : « Il faut toujours soutenir ses amis dans la tourmente ».

La « tourmente » s’aggrave dans l’après-midi. Alors que François Fillon rencontre des entrepreneurs à la Cité du Vin, le parquet financier annonce l’ouverture d’une enquête préliminaire. François Fillon encaisse la nouvelle sans rien laisser paraître. Le candidat « intègre » est maintenant dans le viseur de la justice.

L'enquête démarre

S'attacher les services d'un membre de sa famille comme l'a fait le député de la Sarthe François Fillon n'est en aucun cas un délit. Sauf, bien sûr si l'emploi est fictif. Et dans l'affaire Fillon, le doute plane.

Le jeune parquet national financier, pourfendeur cet automne de Jérôme Cahuzac ne pouvait rester inactif. La procureur Eliane Houlette a donc ouvert une enquête pour détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel. Les investigations ont été confiées à l'Office central de lutte contre les infractions financières.

Les enquêteurs vont donc rechercher les traces écrites d'une activité parlementaire et entendre les collaborateurs de François Fillon à l'Assemblée nationale, comme Jeanne Robinson Behre. Cette attachée parlementaire qui déclare au Canard Enchaîné n'avoir jamais travaillé avec madame Fillon.
Les enquêteurs vont aussi scruter les nombreuses déclarations de Penelope Fillon à la presse.

Notamment celles où elle assure qu'elle est juste une paysanne se consacrant à l'éducation de ses enfants. Penelope Fillon devrait être entendue, et à l'issue de cette enquête, le parquet décidera si les charges sont suffisantes pour ouvrir une information judiciaire. Mais ce sera long, et l'enquête préliminaire risque de polluer toute la campagne présidentielle de François Fillon
 


rfi.fr

Mercredi 25 Janvier 2017 - 18:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter