Pénurie d’eau à Dakar : La France ne veut pas être corrigée par la Chine

Derrière les actes posés depuis deux semaines au Sénégal avec la panne de la conduite de l’usine de traitement des eaux de Keur Momar Sarr se cache une rude concurrence. Celle-ci oppose deux grandes puissances étrangères : la France et la Chine.



Pénurie d’eau à Dakar : La France ne veut pas être corrigée par la Chine
Ancienne puissance coloniale, la France tient jalousement à ses rapports avec ses anciennes colonies, le Sénégal principalement. D’où la présence massive des multinationales et des investisseurs français au Sénégal. Parmi ceux-ci les actionnaires de la Sde, la Sénégalaise des eaux. Ces français avaient profité des programmes de privatisation de sociétés publiques initiés par le régime socialiste pour contrôler la principale entreprise chargée de la gestion de l’eau au Sénégal. C’est « Degremont Suez », une entreprise française qui a installé en 2004 la pièce qui est à l’origine de la panne de la conduite d’eau de Keur Momar Sarr. C’est pourquoi, la Sones n’a pas hésité à envoyer une sommation à cette entreprise au lendemain du désagrément.

Pendant ce temps, l’expertise chinoise s’est manifestée pour aider le Sénégal à avoir de l’eau et éviter aux autorités sénégalaises  des jets de pierres et un mécontentement des populations. Les autorités sénégalaises ont débarqué à Keur Momar Sarr avec des ouvriers chinois. Cela a semblé mettre les français devant leurs responsabilités. Les autorités de l’hexagone ont visiblement compris que leur expertise était en jeu. Et on comprend parfois pourquoi elles se sont impliquées au plus sommet. « J’ai parlé avec le président Hollande  qui m’a dit qu’une fois la pièce sera usinée, il est prêt à mettre les moyens aériens de l’armée française pour que dans les meilleurs délais, peut-être dans un horizon de dix à douze jours que la nouvelle pièce puisse revenir et que nous puissions déterrer celle qui a été mise transitoirement pour véritablement remettre une pièce neuve », a déclaré le président Macky Sall hier lors d’une conférence de presse.
    
 L’Agence française de développement (Afd) a été rapidement mise à contribution pour aider l’Etat du Sénégal à bien approvisionner ses populations en eau potable. Sans le clin d’œil des Chinois, la réaction des français n’allaient visiblement pas se faire d’une manière très rapide. En attestent les lenteurs déplorées par nombre d’autorités africaines chez les Français s’il s’agit de décaisser de l’argent.  

Dans cette concurrence entre les deux grandes puissances, le Sénégal a manifestement trouvé son compte. La conduite d’eau sera rétablie dans un bref délai.

ISSA NDIAYE

Mercredi 2 Octobre 2013 - 14:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter