Pénurie d’eau à Dakar : Le calvaire assimilé à un crime

Un comité AD HOC, composé de divers partis politiques (MSU France, BOK GUISS GUISS) demande depuis la France à travers un communiqué le limogeage du Ministre de l’Hydraulique, du Directeur de la SONES et le départ du Directeur de la SDE.



Pénurie d’eau à Dakar : Le calvaire assimilé à un crime
Au-delà du  limogeage immédiat  du Ministre de l’Hydraulique, du Directeur de la SONES ainsi que le départ sans conditions du Directeur de la  SDE, le Comité AD HOC a acté une convergence de vue sur les éléments  ci-dessus : «  que dans chaque quartier touché soit mis en place un comité de veille 24H sur 24H, pour permettre la mise en œuvre d’un dispositif  d’acheminement de l’eau dans  ses zones, en cas de besoin, demande au gouvernement d’agir, et de mettre en œuvre tous les moyens possibles, si nécessaire solliciter  l’aide internationale pour  assurer la fourniture et l’approvisionnement correct des populations en eau ».

Le Comité AD HOC demande l’ouverture d’une instruction pour manquements graves, négligence coupable et mise en danger de la vie d’autrui et se réserve la possibilité de saisir les ONG, les organismes des droits de l’homme et d’ester en justice pour poursuivre tous ceux qui, de prés ou de loin, sont responsables du calvaire vécu par les populations, calvaire assimilé à un crime.


Lundi 30 Septembre 2013 - 14:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter