Permanence du PDS-Wade à Macky Sall: "Comment peut-on ignorer la volonté d'un peuple aussi mobilisé ?"






A Dakar aux environs de 21h37, il aura fallu plus de deux (2) heures de temps à Wade pour faire le trajet aéroport Léopold Sédar Senghor (LSS)-voie de Dégagement Nord (VDN) où se trouve la permanence du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) qu’il a atteint à 00h05. Sous l’acclamation de l’impressionnante foule qui a fait le déplacement. Les militants qui sont loin de perdre patience aux premières heures de l'après-midi sont rejoints en masse par nombre de sénégalais qui ont sans aucun doute la nostalgie de leur ancien président de 2000 à 2012.


Ce sont de véritables scènes de liesse qui accompagnent le père de Karim jusqu'au podium où il doit faire une déclaration qu'il est décidé à faire car son ancien ministre des Affaires étrangères vient de lui tendre un micro dans la voiture mais Wade de refuser pour pointer du doigt le podium. Il vient même de descendre de sa voiture pour rejoindre la tribune. Du haut de laquelle, il salue la foule monstre qui a fait le déplacement pour le voir. Ce sont de houleux réglages qui s'en suivent avant la fameuse déclaration mais Wade tient à avoir à ses côtés de le coordonnateur du PDS, Oumar Sarr qui souhaite la bienvenue chez lui au secrétaire national du PDS et ne manque de dire que c'est le régime Sall qui les a obligé de le recevoir la nuit mais dès la semaine prochaine, le comité directeur a déjà déposé la demande d'accueillir Me Abdoulaye Wade en plein jour. 


"C'est le peuple sénégalais qui m'a accueilli. Cet accueil est presque du jamais vu au Sénégal. Je remercie les religieux en tête le khalife général des mourides. On se parle tout le temps. Et il prie beaucoup pour moi...", entonne le président sortant qui poursuit. "Chers Sénégalais, j'ai été président de 2000 à 2012 après des années d'opposition, j'ai perdu le pouvoir lors de la dernière présidentielle. C'est sur ces entrefaits que je suis parti pour ne pas le (Macky Sall) gêner mais en l'espace de deux ans, il a montré ce qu'il peut ou ne peut pas faire. Bien qu'avant mon départ, je lui avais dit que j'étais dans les dispositions pour l'aider mais il ne m'a pas répondu. A la place, il s'acharne sur mes anciens ministres. Il a mis mes proches en prison: Aïda Ndiongue, Ndèye Khady Gueye, Karim mais on tiendra un meeting en plein jour pour faire face au régime", lance Wade qui assène. 


"Comment peut-on ignorer la volonté d'un peuple aussi mobilisé. Ce sont des millions des gens qui sont dans les rues cette nuit. Depuis ce matin, vous êtes là. Comment peut-on ignorer cela". Wade marque son retour à travers l'absence de résultats de son successeur Macky Sall qui est en train de détruire tout ce qu'il avait construire: la bourse aux étudiants, les avantages aux paysans, les véhicules aux chefs de village,...Et ceci n'est qu'un début, menace l'ancien président qui promet des sorties la semaine prochaine. C'est à 01 heure du matin qu'il a remercié les militants et militantes pour clore les débats en attendant ses prochaines sorties.




Samedi 26 Avril 2014 - 02:05




1.Posté par Leuk le 26/04/2014 20:10
AL HAMDOULILAH ! AL HAMDOULILAH ! AL HAMDOULILAH !

Bienvenue à notre GORGUI National, Universel, Mondial

Pour le reste, laissons parler les gens !

Maintenant ! L'essentiel c'est Cap sur les Locales !

ENSEMBLE, avec tous les frustrés et déçus du Régime Arc-en-Ciel,
RAFFLONS TOUT. TOUT ! TOUT ! Sans état d'âme !

A présent ce doit être notre seule préoccupation

La Caravane Passe ...

Restons Hautement Politique; les aboiements ça se passe en bas, au sol

NB: Surtout veillons au respect du Calendrier Electoral

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter