Perquisition des domiciles d’Hisséne Habré : Me El Hadji Diouf bloqué par les forces de l’ordre




Ça chauffe dans le dossier de l’ancien président tchadien dans les liens de la détention depuis le 2 juillet dernier au Sénégal. La perquisition se poursuit toujours aux domiciles d’Hisséne Habré sises à Ouakam et aux Mamelles. Avocat du détenu, Me El Hadji Diouf a été interdit d’accès  par les forces de l’ordre. Venu sans sa robe d’avocat,  le tonitruant défenseur de l’ancien président a fini par arborer ladite tenue pour espérer avoir plus de chance mais rien n’y fera, il sera même brutalisé par les policiers lui refusent le passage menant vers le domicile d’Hisséne Habré où ce matin vers les coups de 09 heures, une dizaine de dizaines de policiers armés comme s’ils allaient en guerre, selon les propres termes du tonitruant avocat, se sont présentés dans le cadre de perquisitions.


N’ayant de cesse de dénoncer la main mise du président tchadien, Idriss Déby qui paierait même les Chambres Africaines Extraordinaires sous la complicité du Sénégal pour museler son client, Hisséne Habré, Me El Hadji Diouf qui était en taxi, n’a pas été du tout tendre à l’égards des juges des CAE qu’il a toujours qualifié de mercenaires à la solde de Déby. Les ouakamois ont eu droit à un véritable show selon la Rfm. 


Mercredi 5 Mars 2014 - 13:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter