Peur panique sur la Corniche hier: un homme dépose une valise et s'enfuit



Une véritable panique. C’est ce à quoi on a assisté, hier, sur la Corniche, entre 09 h 30 et 11 heures, à hauteur de Fann Résidence, à un jet de pierre du siège de la Banque mondiale. La psychose terroriste qui hante le sommeil de tous les Etats est passée par là. En effet, une valise étrange de couleur noire et blanche, a été déposée par un homme sur le trottoir. L’individu s’est ensuite tiré en laissant sa valise sur place. Suffisant pour que tout le monde vide les lieux, chacun prenant ses jambes à son cou. Les riverains se sont barricadés chez eux et les rares boutiques du coin ont baissé leurs rideaux et leurs gérants ont détalé à la vitesse grand V, sert «Le Populaire».  
 
Dans ces circonstances, inutile de vous dire que les clients n’ont pas attendu leurs restes. Et s’il en a été ainsi, c’est parce que la valise en question, de petite taille, a été déposée par un homme que tous les témoins qui l’ont vu ont décrit comme étant très bizarre et pour le moins assez suspect. Ainsi, pendant deux (2) bonnes heures, personne n’a osé s’approcher de la fameuse valise. En cette période où les terroristes sèment la peur, tous croyaient qu’il s’agissait d’un colis piègé, genre bombe à retardement. D’où la panique qui s’est installée. Finalement, la police a rappliqué sur les lieux et mis en place un périmètre de sécurité, avant de procéder à l’ouverture de la valise. 
 
Et là, tous ont retenu leur souffle craignant qu’une déflagration ne fasse tout sauter. Mais plus de peur que mal. Car la police qui a sorti le grand jeu, notamment en mobilisant son unité d’élite, la Brigade d’intervention polyvalente (Bip) et des démineurs, s’est rendu compte qu’en fait il s’agit tout simplement d’une valise remplie d’habits chiffonnés. L’homme qui a posé la valise s’est retrouvé dans une voiture de police, direction le commissariat central pour une séance d’explications. 


Vendredi 18 Mars 2016 - 09:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter