Phosphates : feu vert pour le projet Baobab au Sénégal

Le conseil d’administration du groupe australien Minemakers a approuvé le lancement du projet phosphatier Baobab Mining au Sénégal dès le second semestre 2016, en partenariat avec une filiale du groupe Mimran.



Phosphates : feu vert pour le projet Baobab au Sénégal

Dans un communiqué publié ce jeudi 12 novembre, la société australienne Minemakers a annoncé le démarrage prochain de Baobab Mining au Sénégal. Le lancement des activités minières sur ce permis, situé sur le gisement phosphatier Gadde Bissik, à 110 kilomètres à l’est de Dakar, est attendu au second semestre 2012.

Cette annonce intervient à la suite d’une restructuration de l’actionnariat de Baobab Mining and Chemicals Corporation, société en charge du projet sénégalais.

Passée à 100 % sous le contrôle de Minemakers en septembre dernier, aujourd’hui 20 % de son capital est détenu par le sénégalais Mimran Natural Ressources, filiale du groupe Mimran qui opère déjà dans le raffinage de sucre et la minoterie en Afrique de l’Ouest.

Partenariat avec Mimran 

L’accord entre les deux partenaires a été scellé le 04 novembre dernier. Dans le cadre de cette opération, Mimran Natural Ressources a accepté d’investir 15,6 millions de dollars australiens (10,24 millions d’euros) et de transférer un permis d’exploration de phosphates qu’il détient au Sénégal à Baobab Mining and Chemicals Corporation, en échange de 20 % de cette société minière et de 19,9 % du capital de sa maison-mère Minemakers. Le montant total de l’opération est estimé à 28 millions de dollars.

Le financement apporté par Mimran est une bouffée d’air pour Minemakers qui a passé une charge de 34,4 millions de dollars australiens et enregistré une perte de 42,87 millions durant l’année qui s’est achevée le 30 juin 2015. À cette date, les réserves de cash du groupe atteignaient 15,38 millions de dollars australiens, en recul de -30 % sur un an.

Indices

Le projet Baobab Mining est un petit permis couvrant une superficie de 5 km2. Des indices faisant état de 25 millions de tonnes de minerais d’une teneur de 23 % en pentoxyde de phosphore ont été décelés dans le périmètre de ce permis.

Outre le projet Baobab au Sénégal, Minemakers, coté à la Bourse de Sydney (ASX), contrôle le projet minier Wonarah Phosphate en Australie et détient une participation minoritaire (8 %) dans le spécialiste américain de produits phosphatés JDCPhosphate Inc.
source:rfi.fr


Dior Niang

Jeudi 12 Novembre 2015 - 09:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter