Place de l’Obélisque – « Y en a marre » acte II : « Parole au peuple »

Le mouvement « Y en a marre » a manifesté ce dimanche pour une deuxième fois à la place de l’Obélisque. Comme hier samedi, les organisateurs ont redonné la « parole au peuple » pour exprimer leurs opinions sur la situation sociopolitique du pays.



Place de l’Obélisque – « Y en a marre » acte II : « Parole au peuple »
Après le chant de l’Hymne national, illico, certains manifestants ont été appelés sur le podium pour ce qu’ils appellent « la parole au peuple ».
Mamadou Diaw est l’un des invités à prendre la parole. « C’est comme ça que la place Tahrir (en Egypte) a remporté la victoire contre leur dictateur. On dit tous qu’on en a marre, moi je dis où sont les grévistes, les chauffeurs qui réclamaient la baisse du prix du carburant, et les enseignants et les étudiants. Toute la société sénégalaise est fatiguée », martèle Mamadou acclamé par les autres manifestants.

Ben Diop, membre du « Club de la diaspora » renchérit après Mamadou Diaw. « Tous ceux qui sont là sont des patriotes. On est tous des Sénégalais. Tous les actes posés seront jugés par l’avenir. Quand vous vous battez pour la nation, vous vous battez pour vos familles. Savez-vous pourquoi Me Wade ne veut pas lâcher le pouvoir ? C’est parce que dans la franc-maçonnerie, on ne quitte pas facilement. On meurt dans la franc-maçonnerie. Seul le peuple gagnera, le Dieu est du côté du peuple ».

Dans leurs interventions, certains manifestants n’ont pas hésité à  inviter le public à faire des prières collectives.

Pour maîtriser la sécurité, l’orateur Simon, membre de « Y en a marre », a invité les manifestants arrêtés à faire comme tout le monde. C'est-à-dire s’assoir pour permettre une bonne visibilité et contrôler tout ce qui se passe. « Je demande à mes frères yenamarristes qui sont arrêtés, mais qui sont là pour répondre à l’appel du peuple, de s’assoir par terre avec les autres. On a été informé qu’il y aura aujourd’hui de l’infiltration pour attiser la violence. Mais nous, on est des NTS (Nouveau type de sénégalais). Pas de violence, rien que du bon civisme », indique Simon du mouvement « Y en a marre ».

Du plus jeunes au plus vieux, ils étaient tous présents. Au tour d’un retraité de venir devant le pupitre. « Nous sommes nés dans la démocratie, on a grandi dans la démocratie, on a travaillé et on est à la retraite dans cette démocratie. Mais nous refusons de mourir dans la monarchie », harangue un retraité. 


Dimanche 12 Février 2012 - 23:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter