Place de l’Obélisque : Y en a marre met les politiques à la touche

La place de l’Obélisque a été encore une fois occupée des manifestants. Cette fois-ci, c’est le mouvement « Y en a marre » qui a tenu à manifester contre la candidature validée de Me Abdoulaye Wade, candidat sortant. Devant des jeunes « yenamarristes », les leaders du mouvement ont fait passer leur message de non violence tout en contestant la participation de Me Wade à l’élection présidentielle prochaine.



Place de l’Obélisque : Y en a marre met les politiques à la touche
Malgré la mise à la touche des hommes politiques par les leaders du mouvement « Y en a marre », certains ont jugé nécessaire d’être présents au près des jeunes. Il s’agit de Ibrahima Fall de « Taxaw Temm », Talla Sylla, Alioune Tine de la RADDHO et Cheikh Bamba Dièye, candidat et maire de Saint-Louis.

Pour le coordonnateur  du mouvement, Fadel Baro, « on est fier de vous, les jeunes qui ont effectué le déplacement. Et même s’il y avait 3 ou 4 personnes, nous ferrons le combat avec eux. Car c’est le vrai peuple, personne ici n’a reçu de l’argent pour venir. Vous vous êtes battu pour être là. Certains me disaient est ce que ça vaut la peine de continuer. Mais si cette manifestation donne de l’espoir aux gens comme Amath Dansokho (l’un des coordonnateurs du mouvement du 23 juin, M-23 et président d’honore de la coalition Benno siggil senegaal) qui a passé toute sa vie à se battre dans la politique, pourquoi ne pas le faire » ».

« Pour moi, ce n’est pas la quantité qui compte, mais l’esprit de combat dans la citoyenneté. Si cette jeunesse qui est là aujourd’hui est représentative, on y croit », martèle Fadel Baro.

Kilifa, membre de « Y en a marre » n’a pas hésité de qualifier les 05 sages du Conseil constitutionnel et Cheikh Tidiane Diakhaté de « lâches » et de traites.

Après ces deux interventions intercalées par des morceaux de musiques hostiles au président sortant, les organisateurs ont initié un genre de parole au public en sollicitant les jeunes présents à extérioriser leurs coups de gueule.

C’est ainsi qu’un jeune a demandé «  que tous les Sénégalais prennent leur responsabilité. Je sollicite solennellement que ce nombre d’aujourd’hui se multiplie demain (dimanche 12 février) par dix ».

Un autre jeune habillé en traditionnel avec un chapeau renchérit : « Je n’avais aucun franc sur moi pour venir. Mais je me suis débrouillé pour être là. Car c’est une question d’intérêt national. Et tout le monde devrait faire comme moi. J’aimerais dire à mes amis jeunes, que l’âge que Wade a si le père de l’un d’entre nous l’avait, personne n’allait accepter qu’il travaille à cet âge. Il devrait être à la maison pour se reposer. Le peuple est fatigué, même si le pouvoir a tous les moyens, seul la vérité triomphera ». Après son discours, quelques citoyens de bonne volonté lui ont récompensé avec une somme de 11.000 cfa pour son transport.

La manifestation a pris fin par une prière dirigée par l’un des marabouts des « jeunes marabouts de Touba » et fils de Serigne Touba, le guide religieux des mourides.


Samedi 11 Février 2012 - 22:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter