Plaidoyer pour une plus grande participation des PME aux marchés de l’Etat



Plaidoyer pour une plus grande participation des PME aux marchés de l’Etat
Au cours de l’atelier de renforcement pour les organisations intermédiaires du secteur privé de l’UEMOA pour un meilleur accès des entreprises locales aux marchés publics organisé, ce lundi 22 novembre, par la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD), en collaboration avec l’Agence de Promotion des Exportations de Côte d’Ivoire (APEX-CI) et Pro€invest, le Directeur de cabinet du Ministre du commerce, Ismaïla Diop a indiqué qu’en «Afrique, principalement dans les pays de l’UEMOA, la participation des entreprises locales notamment des Petites et Moyennes Entreprises (PME) aux marchés publics est très insuffisante sur les marchés ouverts à la concurrence internationale».

Sur la même lancée, le vice président de la chambre de commerce de Dakar, Daouda Thiam a confié que «nos Petites et Moyennes Entreprises qui sont des Toutes Petites Entreprises (TPE) n’ont pas l’organisation nécessaire pour avoir les renseignements et éventuellement soumissionner à des marchés d’Etat. Et quand on sait que l’Etat est l’un des premiers pourvoyeurs de marchés dans ce pays, il est important que nos PME soient outillées pour pouvoir répondre à ces marchés».

De l’avis du représentant du Ministre du Commerce, parmi les obstacles à surmonter par les entreprises lors de leurs tentatives de participations aux marchés publics, figurent entre autres «le manque d’accès à l’information, les difficultés à se conformer aux exigences de procédures de passation de marché, la taille de nos entreprises».

Daouda Thiam a fait savoir que le présent atelier, qui prend fin le 26 novembre, a pour but de voir «comment faire pour qu’au Sénégal et dans la sous région, l’ensemble des PME puissent soumissionner aux marchés d’Etat et non pas seulement soumissionner mais les gagner seul ou en consortium avec d’autres PME, d’autres pays et ensemble qu’ils puissent atteindre une taille critique, optimale et ainsi pouvoir répondre à ces marchés pour le plus grand bien de nos populations luttant ainsi contre la pauvreté». Selon lui, le taux de participation des PME est extrêmement faible, il est inférieur à 5%.

Papa Mamadou Diéry Diallo

Lundi 22 Novembre 2010 - 16:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter