Plainte contre Aliou Sall : la Synergie des Organisations de la Société Civile contre l’annulation des bourses



Le droit à l’éducation inscrit dans notre constitution est fondamental pour l’avenir d’une Nation encore moins de la collectivité locale. Remettre en cause ce droit, c’est remettre en cause aussi l’avenir de toute une nation. La décision prise par le maire de la ville de Guédiawaye d’annuler les bourses scolaires octroyées par la mairie reste une décision arbitraire du point de vue du droit à l’éducation et du point de vue de la mission régalienne de la municipalité. Cette décision vient augmenter le taux de déperdition scolaire déjà très élevé dans notre pays surtout dans les zones rurales et dans la banlieue où les parents faute de moyens se voient obliger de retirer leurs enfants de l’école.


La municipalité de Guédiawaye prend ainsi le contre-pied de la politique de l’Etat où le ministère de l’éducation nationale qui avec toutes les réformes engagées tente de remettre sur pied un système déjà mal en point et au moment où le mouvement Éducation pour tous lancé en 1990, lors de la Conférence mondiale sur l'Éducation pour tous, des organisations non gouvernementales, la société civile, des bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux et des médias ont fait leur préoccupation de dispenser une éducation de base à tous, enfants, jeunes ou adultes.
 

Du point de vue du droit, l’octroi des bourses est un principe de droit acquis et nul ne peut se soustraire de cette obligation. Quant au conseil municipal de la ville de Guédiawaye, la Synergie des Organisations de la Société Civile regroupant en son sein une quinzaine d’organisations dont les victimes de cette mesure se verra porter une plainte auprès de la chambre administrative pour excès de pouvoir. La Synergie des Organisations de la Société Civile n’est pas contre les réformes dans le cadre de l’amélioration de la bonne gouvernance locale et à ce titre, elle sollicite un audit méthodique et sans complaisance de l’octroi de bourses.


Aujourd’hui la question des bourses fait l’objet de problèmes du point de vue des ayants droit et du point de vue du passif qu’il traîne depuis un certain temps. Et que la décision devrait être l’objet de concertation avec les parties prenantes sur la question. La Synergie des Organisations de la Société Civile appelle à une mise en place de comité multipartite pour statuer sur le problème des bourses afin d’éviter à de nombreux élèves et étudiants de rejoindre le rang des victimes d’une décision politique arbitraire.


La coalition dans un communiqué parvenu à Pressafrik.com, met le conseil municipal face à  ses responsabilités et l’exhorte de revenir au plus vite sur sa décision.


Lundi 15 Décembre 2014 - 21:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter