Plan d’actions du 06 au 21 août : le FPDR dresse son bilan



Plan d’actions du 06 au 21 août : le FPDR dresse son bilan
Le Front Patriotique pour la Défense de la République (FPDR) s’est réuni  ce lundi 24 aout 2015 aux fins de  procéder à l’évaluation de la première tranche de son programme semestriel qui a couvert la période du 06 au 21 août 2015. «Ce programme a permis au FPDR de se rendre à Kaolack, à Fatick, à Mbour, à Touba avant de visiter trois des quatre départements de la région de Dakar que sont Pikine, Guédiawaye et Dakar.  Partout, le Front a reçu un accueil spontané et enthousiaste des populations qui sont sorties massivement dans les rues pour exprimer leur ras le bol du fait d’un vécu quotidien à tous égards difficiles sous le régime de Macky Sall. Elles ont exprimé leur grande déception suite aux promesses mirifiques non tenues et l’abandon dont elles sont victimes. Les paysans n’ont pas de semences, pas d’engrais, pas d’intrants ; les jeunes citadins munis de diplômes ou de références professionnelles n’ont pas de travail ; à Mbour ou au quai de pêche de Dakar, les pêcheurs se sont plaints des accords de pêche avec l’UE et d’autres agressions du pouvoir contre la filière ; à Dakar, ce sont les couches défavorisées qui survivent grâce au secteur informel qui sont attaquées, déguerpies, leurs biens saccagés ou encore les habitants de la zone de l’aéroport qui ont vu leurs habitations détruites », communiquent Mamadou Diop « Decroix » et Cie.


Le Front «s’est également mobilisé au cours de cette période autour de la question des détenus politiques. Il a pris part à des initiatives de jeunes marabouts de Touba qui mènent le combat pour la libération de Serigne Assane Mbacké Attikh Fallilou injustement incarcéré à la prison de Diourbel. Il se réjouit à cet égard de l’audience que le Khalif Général des mourides a accordée à la délégation du Front qui s’est rendue à Touba dans le cadre des activités du collectif de défense de Serigne Assane Mbacké ».  Et au cours des trois derniers jours de ce programme, le Front a «pris une part active à la préparation de la marche pour la libération des détenus politiques organisée par le PDS et finalement reportée suite à la disparition de Doudou Ndiaye Coumba Rose, figure de proue de la culture sénégalaise à qui il rend de nouveau un vibrant hommage. Il tient ici à dénoncer avec véhémence les attaques à la grenade subies par les leaders venus annoncer le report de la marche. Ce premier programme de déploiement a été couronné par le meeting du 21 août 2015 sur la place de l’Obélisque ».

 
«Nous saisissons cette occasion pour adresser nos très vifs remerciements à ces dizaines de milliers de Sénégalais qui nous ont accueillis partout, ont accompagné notre convoi, nous ont expliqué leur désarroi mais surtout leur espoir de voir le pays changer de main à la plus prochaine occasion. Nous félicitons particulièrement les milliers de sénégalaises et de sénégalais qui ont bravé les menaces, les intimidations et le blocus de la place de l’Obélisque pour se rendre au meeting du Front le vendre 21 août 2015.  Le blocus de la place de l’obélisque ce 21 août par les forces de l’ordre lourdement chargées pour dissuader et qui ont systématiquement dévié tous les véhicules qui voulaient y accéder est la preuve par 9  que ce régime a véritablement peur de l’Opposition. Comment est-il envisageable que dans un pays qui se veut démocratique, un régime arrivé aux affaires sur une base démocratique soit aussi obsédé par son opposition au point de décider, sans aucune autre forme de procès, de lui interdire toute forme d’expression ? Le drame du Sénégal aujourd’hui est que le régime en place, ne peut plus s’appuyer sur une force politique substantielle pour faire face à son opposition. Il est donc obligé d’utiliser la force publique pour régler des problèmes politiques. Cette situation est grosse de tous les dangers pour notre pays », servent ces membres de l’opposition. 


Mardi 25 Août 2015 - 18:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter