Pléthore des partis politiques au Sénégal : L’Archevêque de Dakar livre ses 4 vérités

Recevant hier après-midi une délégation de l’Union centriste du Sénégal (Ucs), conduite par son président, Abdoulaye Baldé, Monseigneur Benjamin Ndiaye a tenu à se prononcer sur la pléthore des partis politiques au Sénégal. Cas qui, selon lui, ne profite pas au Sénégalais.



Pléthore des partis politiques au Sénégal : L’Archevêque de Dakar livre ses 4 vérités
 «Moi j’ai un souci. C’est comment faire pour qu’il y ait moins de partis politiques au Sénégal, parce qu’on est un peu perdu dans la forêt.» Ces propos sont de Mr Benjamin Ndiaye, qui recevait, hier, après-midi, Abdoulaye Baldé et la délégation de l’Union centriste du Sénégal (Ucs). Et l’Archevêque de poursuivre : «Je ne sais pas comment prêcher la bonne chapelle pour qu’on ait un cadre qui nous évitera des manifestations politiques, mais débattre sur les véritables problèmes des Sénégalais».

Selon le religieux, il est nécessaire de fédérer les partis qui partagent les mêmes courants idéologiques pour plus d’impact dans les débats : «Il y a trop de chapelles politiques, et comme j’ai entendu au fond, il y a quelques courants. Est-ce qu’on ne pourrait pas faire en sorte qu’il y ait un rassemblement autour de quelques grands courants ? 9Cela fédérerait davantage le pays autour de l’essentiel pour les débats de fond».

Quant à la possibilité de son implication pour trouver un remède à cette situation, Mr. Benjamin Ndiaye réplique : «Si l’occasion m’est donnée de le dire comme aujourd’hui, je le dis sans ambages», a-t-il déclaré. Et d’expliquer : «Si vous êtes d’un même courant, de droite, de gauche ou du centre, ça doit être possible de se rencontrer, au lieu que chacun veuille créer sa petite chapelle, dont on ne voit pas toujours la pertinence sur le terrain».

Ces propos de Mr. Ndiaye ont trouvé un écho favorable chez Abdoulaye Baldé. En effet le président de l’Ucs déclare, à la suite de l’Archevêque : «Je souscris à la réflexion qui a été lancée par le ministre de l’Intérieur. Il faut aller vers quelque chose de plus contraignant pour que n’importe qui ne vienne pas créer un parti.»

Ousmane Demba Kane

Mardi 2 Juin 2015 - 11:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter