Polémique sur la médiation pénale : Des libéraux avertissent leurs frères de parti et réclament la démission de Latif Coulibaly



Polémique sur la médiation pénale : Des libéraux avertissent leurs frères de parti et réclament la démission de Latif Coulibaly
Le bureau de la fédération du Parti Démocratique Sénégalais de France qui s’est réuni le Samedi 09 Mars 2013 a noté « avec regret le fait que l’image du Sénégal est de plus en plus écornée depuis l’avènement de ce pouvoir prédateur dont le seul leitmotiv reste le mensonge, le tâtonnement, l’intimidation, le harcèlement ».

« L’histoire de la médiation pénale soulevée par monsieur Abdou Latif Coulibaly, Monsieur 20% porte parole du gouvernement et les différents démentis qui s’en sont suivis au sein de la mouvance présidentielle sont une parfaite illustration et montrent que Macky Sall et son équipe n’ont pas encore saisi l’importance et la portée leur mission », soulignent ces libéraux de France à travers un communiqué.

La fédération du parti démocratique sénégalais de France rejette toute idée « de médiation pénale » car l’accepter c’est faire aveu de culpabilité et exige dés lors, l’exclusion du parti de tout responsable qui serait tenté par une telle proposition. La fédération lance ainsi un appel à tous les libéraux qui sont victimes du harcèlement de la justice politicienne et arbitraire de Macky Sall à résister dans la dignité, la grandeur et la loyauté car la prison n’a jamais été un frein à l’accession au pouvoir sinon Maitre WADE ne serait jamais Président de la République.

« Par la même occasion, la fédération demande la démission pure et simple de monsieur 20% qui après un tel camouflet ne peut plus prétendre légitimement porter la parole du gouvernement encore moins gérer le portefeuille de la bonne gouvernance », expliquent ses partisans de Me Wade.


Mardi 12 Mars 2013 - 16:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter