Polémique sur la réduction du mandat présidentiel de 7 à 5 ans : Macky Sall clôt le débat

La présidence de la République clôt le débat sur la réduction du mandat du président Macky Sall de sept à cinq ans. Le message est clair, «rien, ni personne» ne détournera le locataire du palais de la République de cette «option volontaire et irrévocable». Dès lors, tout débat autour de cette question est, «donc, sans objet».



Polémique sur la réduction du mandat présidentiel de 7 à 5 ans : Macky Sall clôt le débat
Une polémique s’était déjà installée sur la promesse du président de la République, Macky Sall de réduire de sept à cinq ans le mandat présidentiel pour lequel il est élu. Et  tous les acteurs politiques en avaient fait leur cheval de bataille dans tous les deux camps.

Par un communiqué de la présidence de la République, le Président Macky Sall « clôt le débat ». Dans le texte, Abou Abel Thiam, le porte-parole du président de la République, se veut catégorique. «Rien, n’y personne, ne le détournera de cette option volontaire et irrévocable», lit-on dans les colonnes du journal « Sud Quotidien ».

Mieux, le porte-parole du président de la République rassure que «le président Macky Sall, aujourd’hui plus que jamais, entend réaliser tous les engagements qu’il a pris devant ses compatriotes. Parmi ces engagements, figure celui de la réduction du mandat présidentiel qu’il a réitéré solennellement à l’occasion de son discours du trois (03) avril 2012». Par conséquent tout débat autour de cette question est, «donc, sans objet».

Selon Abou Abel Thiam, «le président Macky Sall invite, en conséquence, tous nos compatriotes, de quelque bord politique qu’ils se situent, à travailler et à l’accompagner dans la réalisation de ses engagements au bénéfice de la Nation et de tous les Sénégalais», rapporte le porte-parole de Macky Sall.

L’actuel président de la République disait : «(…) Vous le savez, j’ai décidé de ramener à cinq ans le mandat de sept ans pour lequel je suis élu sous l’empire de l’actuelle constitution. Je tiens, également, à ce que les dispositions constitutionnelles limitant l’élection du Président de la République à un mandat de cinq ans, renouvelable une seule fois, soient verrouillées sans possibilité de modification (…)».


Mercredi 20 Juin 2012 - 11:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter