Police contre communauté noire, scénario ordinaire aux États-Unis

Les affrontements qui ont secoué Baltimore, lundi, après la mort d'un jeune Noir en détention, sont le dernier épisode en date d'une série de manifestations, parfois violentes, qui agitent régulièrement le pays après des bavures policières.



 

Les images des émeutes qui ont agité Baltimore dans la nuit de lundi à mardi ont comme un goût de déjà vu. A chaque fois le scénario se répète. Un déferlement de violences éclate après des altercations, souvent mortelles, entre policiers et membres de la communauté noire. Neuf mois après Ferguson, retour ces explosions de violences.

• Émeutes raciales sans précédent à Ferguson

Le 9 août, Michael Brown, un Noir de 18 ans non armé, accusé d'avoir volé une boîte de cigares, est abattu par un policier blanc Darren Wilson. Sa mort déclenche des émeutes raciales sans précédent. Les autopsies révéleront qu'il a été atteint d'au moins six balles. Durant une dizaine de jours, de violentes échauffourées opposent population noire et forces de l'ordre, se soldant par une soixantaine d'interpellations.
Fin novembre 2014, l'abandon des poursuites contre le policier - qui a démissionné peu après - provoque une nouvelle explosion de colère et de scènes de pillage dans cette petite ville du centre des États-Unis. De Seattle à New York, des milliers d'Américains descendent dans les rues pour dénoncer «le racisme qui tue». Début mars 2015, le ministère de la Justice publie un rapport accablant pour la police de Ferguson, l'enquête déterminant que les forces de l'ordre se sont rendues coupables d'un racisme «routinier». 

figaro

Mercredi 29 Avril 2015 - 10:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter