Pollution pétrolière au Nigeria: Shell va indemniser les pêcheurs

Près de sept ans après les fuites de pétrole dans le delta du Niger provenant d’un oléoduc de Shell, le géant pétrolier a finalement accepté de verser des compensations d’un montant de quelque 70 millions d’euros à la communauté de Bodo, dévastée par le désastre. Cette décision est le résultat d’une bataille de trois ans menée avec acharnement par des avocats britanniques.



En 2008, des milliers de barils de pétrole du géant Shell s'étaient déversés dans le delta du Niger, dévastant l’écosystème. Archives AFP
En 2008, des milliers de barils de pétrole du géant Shell s'étaient déversés dans le delta du Niger, dévastant l’écosystème. Archives AFP

Poursuivie avec ténacité en justice par le cabinet d’avocats londonien Leigh Day, la compagnie pétrolière a fini par céder : dans un accord trouvé juste avant Noël, Shell accepte de verser 45 millions d’euros aux 15 600 pêcheurs de Bodo et 25 millions au village dans son ensemble. Une somme que leurs défenseurs estiment l’une des plus importantes jamais payée à une communauté après un désastre environnemental.

Shell a aussi promis de procéder à des opérations de nettoyage de la zone polluée par les deux fuites massives de 2008 et 2009. En annonçant cet accord, les avocats de Leigh Day ont exprimé leur satisfaction tout en déplorant le fait qu’il ait fallu six ans pour que le géant pétrolier prenne l’affaire au sérieux et reconnaisse l’ampleur de la catastrophe qui a dévasté la communauté Bodo et continue d’affecter l’écosystème du delta.

Néanmoins, chacun a dû faire des compromis car l’année dernière encore, alors qu’un procès se profilait pour mai 2015, le cabinet londonien réclamait quelque 300 millions d’euros d’indemnisations face aux 40 millions proposés par Shell. Finalement, la compagnie anglo-néerlandaise va débourser plus qu’elle ne le voulait, mais évite aussi sans doute un procès retentissant et extrêmement dommageable pour sa réputation.


Rfi.fr

Mercredi 7 Janvier 2015 - 09:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter