Portrait d’ailleurs(Cameroun) : Evelyne et Carine Salembéré : … Et Femina s’installe sur la bande FM



Portrait d’ailleurs(Cameroun) : Evelyne et Carine Salembéré : … Et Femina s’installe sur la bande FM



Elles en rêvaient depuis longtemps. Après maintes péripéties, leur rêve est devenu réalité avec le lancement, en mars 2009, des activités de Femina FM, une radio portée par ces deux sœurs jumelles et qui ambitionne d’être le porte-voix des femmes. Mais pas seulement. Evelyne Salembéré et Carine Ouédraogo Salembéré ont surtout voulu combler un vide, en dédiant prioritairement leur radio à la moitié du ciel…


Evelyne Salembéré et Carine Ouédraogo-Salembéré sont de véritables sœurs jumelles et, en tant que telles, elles partagent tout: leur extraordinaire ressemblance physique, leurs goûts et même leurs rêves. Enfants, elles se sont toujours intéressées aux mêmes choses, ce qui ne manquait pas de leur attirer quelques fois de petits ennuis. «Dans les dictées, nous faisions exactement les mêmes fautes. Les enseignants pensaient qu’il y avait une qui copiait sur l’autre. Ils nous ont mis dans des classes différentes, mais cela à continué», raconte Evelyne, manifestement encore amusée. «Nous étions assez turbulentes et rebelles. Il nous arrivait de prendre la tête d’un groupe d’élèves pour aller nous plaindre auprès de la direction de l’établissement, si nous estimions qu’un professeur avait commis une injustice», confesse Carine.

Elles ne s’en cachent pas, le virus de la communication, elles l’ont attrapé alors qu’elles étaient toutes petites. Leur mère, Alimata Salembéré, est une communicatrice réputée, qui a occupé le poste de ministre de la Communication et de la Culture du Burkina. Elle a également participé, on s’en souvient encore, à la création du Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (Fespaco). C’est donc tout naturellement que les sœurs jumelles décident, une fois le baccalauréat en poche, de marcher sur les traces de leur mère.
Après un parcours scolaire mené au Burkina et en France, au gré des affectations de leurs parents, elles s’envolent, en 1992, pour le Canada. Dans ce pays où elles ont résidé pendant sept années, elles décrochent une licence en animation et en recherches culturelles. C’est là aussi qu’elles apprennent à créer des émissions. De retour au Burkina, elles lancent le chantier de la création d’une radio. En attendant l’aboutissement de ce chantier, Evelyne et Carine montent d’autres petites entreprises, notamment dans le secteur de la restauration, une autre passion héritée, avouent-elles, de leur mère. Elles mettent aussi sur pied association qui projetait, avec l’accord du Fespaco, des films dans les établissements scolaires afin d’éveiller le goût des enfants pour le septième art.
Toutes ces activités ont été mises en veilleuse depuis que Femina FM, «La radio des femmes et de ceux qui les aiment», émet sur la fréquence 102.8! Et c’est avec le même punch que les deux sœurs dirigent cette radio qui entend communiquer principalement à l’endroit de la gent féminine, et qui compte faire de son épanouissement sa raison d’être. Décidément inséparables, les promotrices «dirigent la station à quatre mains», et nourrissent de grandes ambitions pour elle.
En attendant, Evelyne continue, presque tous les matins, d’aller chercher Carine pour se rendre au bureau, et d’étonner leur entourage par la similitude de leurs goûts. «Il arrive qu’en allant la chercher le matin pour le bureau, nous soyons habillées exactement de la même manière, sans nous être concertées», assure Evelyne, sous le regard approbateur de sa sœur.

Fasozine

Jeudi 15 Avril 2010 - 20:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter