Portugal: le pape à Fatima pour les 100 ans des apparitions de la Vierge

Le Portugal commémore ce vendredi 12 mai les 100 ans des apparitions de Fatima. Un événement sous haute surveillance en raison de la venue du pape François au sanctuaire marial pour canoniser Franciso et Jacinta, deux des trois bergers auxquels la Vierge serait apparue en 1917. Après Paul VI, Jean-Paul II qui y est venu trois fois et Benoît XVI, c’est la sixième fois qu’un pape se rend sur ce lieu de pèlerinage.



Portugal: le pape à Fatima pour les 100 ans des apparitions de la Vierge
Le pape François se rend au Portugal dans le cadre d'une visite officieuse. Elle ne va durer que 24 heures et sera limitée à Fatima et aux célébrations des 100 ans du sanctuaire. Sur la base aérienne militaire de Monte Real, où il est attendu dans le milieu d'après-midi ce vendredi, le pape sera reçu par le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa, rapporte notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy. Les deux hommes s'entretiendront brièvement en tête à tête avant le départ en hélicoptère pour Fatima, dans le centre du pays. 

Ce n'est qu'en début de soirée que le pape François aura un premier contact avec les pèlerins qui convergent depuis jeudi vers le sanctuaire. Il restera ouvert pour permettre la libre circulation des pèlerins et des curieux.

Jusqu'à deux millions de pèlerins attendus

C'est un niveau moyen de sécurité qui a été déclenché, mais il mobilise tout de même 6 000 membres des forces de l'ordre chaque jour. Le contrôle aux frontières a été rétabli jusqu'au 14 mai.
L'un des principaux problèmes que les autorités vont devoir gérer, c'est la foule. Le sanctuaire pourrait recevoir jusqu'à deux millions de personnes d'ici dimanche. Les bouchons sur l'autoroute qui dessert Fatima et les 50 000 pèlerins qui se rendent à pied au sanctuaire risquent d'être le véritable casse-tête.

La Vierge et les enfants

Venir à Fatima, pour le pape François, c’est soutenir la piété populaire, un siècle après les premières apparitions supposées de la Vierge Marie à trois jeunes enfants de la campagne, Francisco, sa sœur Jacinta et leur cousine Lucia qui leur survivra et deviendra carmélite.

Du 13 mai au 13 octobre 1917, dans la tourmente de la Première Guerre mondiale et de la Révolution russe, la Vierge leur serait apparue six fois, délivrant plusieurs messages au monde, dont le fameux troisième de Fatima rendu public en 2000 par Jean-Paul II, mais dont le contenu obscur s’avéra décevant. Le pape polonais vénérait Notre-Dame de Fatima à qui il attribuait le miracle d’avoir dévié la balle qui visait son cœur le 13 mai 1981 place St Pierre à Rome.

François, en bon latino, est allé au sanctuaire marial d’Aparecida au Brésil et de Notre-Dame de Guadalupe au Mexique. A Fatima, qui reçoit plus de cinq millions de pèlerins par an, il va retrouver cette ferveur populaire. Un siècle après, avec le terrorisme et « la guerre mondiale en morceaux » – expression chère au pape –, le monde est redevenu peu sûr. Et c’est pourquoi, à Fatima, François vient prier pour la paix.

RFI

Ousmane Demba Kane

Vendredi 12 Mai 2017 - 09:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter