Portugal: un Noël sous les ordures pour les Lisboètes

Depuis lundi 23 décembre, les éboueurs et autres employés des services de ramassage des ordures sont en grève à Lisbonne. Un mouvement qui s’est durci durant la nuit de Noël, et qui devrait se poursuivre jusqu’au 5 janvier. Les déchets s’amoncellent dans les rues de la capitale, et débordent des conteneurs au pied des immeubles.



Le Premier ministre du Portugal Pedro Passos Coelho doit faire face à une série de grève, qui font suite à de nouvelles mesures d'austérité. REUTERS/Tobias Schwarz
Le Premier ministre du Portugal Pedro Passos Coelho doit faire face à une série de grève, qui font suite à de nouvelles mesures d'austérité. REUTERS/Tobias Schwarz

La mairie a mis en place un service minimum, et demandé aux habitants de la capitale de garder les déchets chez eux. Une consigne plutôt mal suivie.
 

Les syndicats des fonctionnaires municipaux s’opposent au budget de l’Etat pour l’an prochain, qui prévoit notamment d’augmenter de 35 à 40 heures le temps de travail hebdomadaire, et de diminuer de nombreuses aides sociales.
 

Les employés craignent aussi un nouveau découpage des municipalités qui pourrait affecter leur statut. Même son de cloche dans les transports publics, confrontés à de prochaines restructurations. La grève des bus observée à Lisbonne et Porto a Noël devra être reconduite pour les fêtes de fin de l’année.
 

D’autres catégories professionnelles ont également débrayé, notamment les services dans les aéroports. Car au Portugal, la crise est toujours d’actualité. Le budget des familles pour ces fêtes de fin d’année a diminué de 3%, en contre-cycle d’une augmentation quasi généralisée en Europe.

Source : Rfi.fr


Dépêche

Jeudi 26 Décembre 2013 - 10:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter