Pour avoir brûlé un bus de DDD : les étudiants libéraux encourent 2 ans de prison assortis de sursis

Le procès opposant la société Dakar Dem Dikk à Victor Sadio Diouf et Cie, a finalement eu lieu, hier. Après plusieurs renvois, les prévenus ont comparu devant le juge du tribunal correctionnel de Dakar pour répondre des chefs d’accusation qui leur sont reprochés. Le parquet a requis 2 ans d’emprisonnement assortis de sursis. Délibéré le 12 juillet prochain.



Le coordinateur du Mouvement des Elèves et Etudiants Libéraux (MEEL) et ses acolytes vont être édifié sur leur sort le 12 juillet prochain. Victor Sadio Diouf, Aliou Samba Sène et Ahmadou Bamba sont poursuivis par la société publique de transport Dakar Dem Dikk, de faits qu’ils auraient perpétrés lors d’une manifestation à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Le 21 janvier 2015, ces étudiants avaient reçu interdiction de manifester devant le ministère de la Justice. Très remontés, ils se sont rendus à l’UCAD pour manifester leur mécontentement. Et c’est par la suite qu’ils ont eu à séquestrer trois bus de la société Dakar Dem Dikk. Les manifestants ont rendu les deux bus, brûlant le troisième.

Au moment des faits, un témoin oculaire du nom de Bara Fall atteste avoir vu les nommés Victor Sadio Diouf, Ahmadou Bamba Ba et Aliou Samba Sène, à bord d’une Peugeot 405. Il a soutenu que ces derniers ont brûlé le bus à l’aide d’un pneu mouillé d’essence. Et c'est à l'issue de l'enquête qu'ils ont atterri entre les mains de la police. Ils avaient pu bénéficier de la liberté provisoire, mais n’échappent toujours pas au sabre du juge.

Ce mardi, devant la barre du tribunal correctionnel, les mis en cause n’ont pas reconnu les faits qui leur sont reprochés. Interpellés sur la question des 6500 FCFA qui ont servi à acheter l’essence, ils confirment non sans préciser que ce n’était pas destiné à brûler des bus.
 
Me Bamba Cissé, représentant de la société Dakar Dem Dikk, a déclaré que les prévenus «ont intimidé les passagers qui étaient à bord avant de les pousser à prendre la fuite pour ensuite incendier le bus». Pour lui, les faits ne souffrent d’aucune contestation car le témoin qui les a identifiés, les connait très bien. Poursuivant, il estime que même s’ils ont fait quelques mois de prison, il est également important qu’ils répondent de leurs actes et assument leurs responsabilités. Il demande la somme de 15 000 000 FCFA à titre de dommages et intérêts pour DDD.
 
Le maître des poursuites rame dans ce sens, estimant qu’une association de malfaiteurs a été orchestrée par la remise effectuée de la somme de 6500 FCFA destinée à l’achat d’essence. C’est pourquoi, il a requis la peine de 2 ans assortis de sursis. Quant à l’avocat de la défense, Me Amadou Sall, il a plaidé pour la relaxe pure et simple. Car, estime-t-il, «il n’y a pas suffisamment de preuves contre les prévenus». Victor Sadio Diouf et Cie seront édifiés sur leur sort le 12 juillet prochain.


Mercredi 15 Juin 2016 - 10:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter