Pour circulation hors itinéraire, le tristement célèbre Ousseynou Diop risque 6 mois de prison

La suspension de son permis pour deux (2) ans, une amende de 500.000 F CFA, deux (2) ans de prison dont six (6) mois ferme, c'est ce que risque le taximan qui avait emprunté la passerelle à piétons à Cambérène. Face au juge des flagrants délits, Ousseynou Diop sera fixé sur son sort, ce 3 septembre pour dégradation de biens appartenant à l'Etat et circulation gors itinéraire.



Le 9 août dernier voulant échapper aux embouteillages occasionnés par la pluie, Ousseynou Diop au volant de son taxi, s’illustrait en circulant sur la passerelle qui relie les Maristes à la Patte d’oie.  Une voie réservée aux piétons. Le taximan est placé sous mandat de dépôt pour dégradation de biens appartenant à l’Etat et conduite hors norme. Le prévenu était devant le prétoire du Tribunal des Flagrants délits hier. « Il faut être correcte et responsable dans la vie. C’est un acte indiscipline notoire que vous avez posé, cette passerelle n’est pas faite pour les véhicules mais pour les piétons », sermonne le juge.

 
Le maître des poursuites a requis deux (2) ans dont six (6) mois ferme, une amende de 500. 000 F CFA, la confiscation de son permis pendant une durée de deux (2) ans contre Ousseynou Diop. Selon le rapport produit dans le dossier par l’Ageroute, le taximan a entraîné la réduction de la durée de vie de l’ouvrage. Le délibéré est fixé au 3 septembre prochain. 


Vendredi 28 Août 2015 - 10:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter