Pour des Ivoiriens, "la malédiction" de l'équipe nationale de football s'appelait Drogba

"Drogba c’est un maudit, c’est lui qui apportait la poisse à l’équipe’’, affirme, sans rire, Martial Lekphahi, cet inconditionnel des “Eléphants’’, quelques jours après le sacre de la sélection nationale de football de Côte d’Ivoire à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2015, vingt-trois ans après son dernier titre.



La trentaine, Martial Lekpahi, même s’il admet que l’actuel attaquant de Chelsea est “un grand joueur’’, il ne pense pas moins que l’ancien capitaine des “Eléphants’’ y est pour quelque chose dans les échecs répétés de la sélection jusqu’au sacre du 08 février dernier à Bata, en Guinée Equatoriale.

 

C’est que la Côte d’Ivoire n’avait plus gagné la CAN depuis 1992, date de ce qui était jusque-là son unique titre. “Les Eléphants“ et Didier Drogba en tête, ont atteint deux fois la finale mais ont été chaque fois malheureux lors de la séance de tirs au but, que ce soit en 2006 face à l’Egypte (0-0, 4 tirs aux but à 2), ou contre la Zambie, quatre ans plus tard (0-0, 8 tirs aux but à 7).

 

Pourtant, la “belle génération dorée’’ du football ivoirien emmenée par Didier Drogba ne manquait pas d’arguments. Constellé de joueurs de classe mondiale et évoluant pour la plupart dans des grands clubs européens, l’équipe ivoirienne n’a jamais pu confirmer son statut d’éternel favori lors des compétitions continentales auxquelles elle a participé.

 

Une longue infortune qui pour certains Ivoiriens s’explique par la mauvaise étoile de Didier Drogba sous la tunique orange. “Nous ne remportions rien quand il était là, mais nous voilà champion d’Afrique juste après son départ’’, criaient en chœur, à Abidjan, un groupe de femmes, habillées aux couleurs nationales, au lendemain du sacre.

 

Exit les statistiques affolantes de Drogba (36 ans) depuis ses débuts en sélection nationale en septembre 2002 jusqu’à l’annonce en août 2014 de sa retraite internationale.

 

En douze ans, l’attaquant de Chelsea a revêtu 106 fois le maillot national sous lequel il a inscrit 66 buts, devenant le meilleur buteur de l’histoire de la sélection ivoirienne. Trop peu pour des supporteurs qui ne lui pardonnent pas de n’avoir rien gagné pour son pays.

 

Après sa prise de fonction, le nouveau sélectionneur Hervé Renard avait tenté en vain d’obtenir le retour en sélection de Didier Drogba qui avait, des semaines plus tôt, annoncé sa retraite internationale.

 

Sans lui, la Côte d’Ivoire a remporté la CAN, sa première depuis la retraite de son buteur attitré, déjà présent à toutes les éditions avec les Eléphants depuis 2006.

 

“Il a bien fait de ne pas revenir nous apporter la poisse’’, affirme Ali Ouattara, un supporteur des Eléphants.

 

Lundi, plusieurs milliers de supporters ivoiriens sont sortis à Abidjan pour accueillir les joueurs à leur retour de la Guinée Equatoriale. Sur les nombreuses pancartes que tenaient des supporteurs, l’une sur laquelle il était écrit : “On ne veut pas d’un capitaine qui se tresse’’ (en allusion à Drogba) a particulièrement attiré l’attention.   

 

Le même jour, au stade Felix Houphouet-Boigny d’Abidjan où une fête a été organisée à l’intention, le célèbre disc-jockey ivoirien Debordo Leekunfa pendant sa prestation s’est fendu d’un chant dont le refrain traduit son rejet du joueur " Les vieilles personnes quittez...Didier Drogba quittez".


Alerte-info.net

Lundi 16 Février 2015 - 15:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter