Pour la libération immédiate des lycéennes, Fatou Kiné Camara de l’AJS et Cie assiègent l’ambassade du Nigéria et font face aux policiers




Les associations de femmes autour de l’Association des Juristes Sénégalaises (AJS) se lèvent contre l’enlèvement des filles par Boko Haram au Nigéria. Même si Fatou Kiné Camara, présidente de l’AJS et Cie n’ont pas pu accéder à l’intérieur de l’Ambassade du Nigéria en raison de l’intervention des forces de l’ordre, elles ont toutefois tenu bon pour déposer leur mémorandum. Selon cette dernière, « ces filles-là, elles sont dans une angoisse elle et leur famille. Chaque jour, chaque heure comptent. Il faut impérativement, tout de suite, à la minute que ces filles-là soient ramenées chez elles. C’est une question d’urgence, on ne peut pas attendre». En ce qui concerne le contenu du mémorandum, « c’est une mesure immédiate pour la libération des filles parce que ces filles enlevées étaient venues faire un examen, on les avait rassemblé et les islamistes les ont prises pour dire que les filles doivent rester au foyer ».
 

Ce qui n’est pas du tout normal dans l’entendement des associations de femmes sénégalaises qui ne manquent pas de dénoncer « une violation des droits humains, des droits de la femme » pour exiger du Nigéria, « de prendre toutes les mesures pour la libération immédiate et sans conditions des lycéennes et leur retour sans délai chez elles ». 


Lundi 12 Mai 2014 - 15:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter