Pour la paix entre les peuples: médina baye invite le monde à dakar en décembre

Terrorisme, perte de valeurs, misère, pauvreté et choc des cultures menacent le monde. Pour une paix par le développement, la solidarité et la compétitivité mondiale, un rôle plus important des femmes dans la recherche de paix, Médina Baye réunira la Oumma islamique et d’autres communautés, à Dakar, en fin décembre prochain, autour de la « paix durable ».



Pour la paix entre les peuples: médina baye invite le monde à dakar en décembre

Sous l’initiative du khalife de Médina Baye, Cheikh Ahmad Tidjane Ibrahim Niasse, la Jamhiyatu Ansaaru-Diin (les défenseurs de l’islam), structure qui regroupe les disciples de Cheikhal Islam, Cheikh Ibrahim Niasse, organise du 29 au 31 décembre 2014, à Dakar, une conférence internationale sur la paix mondiale, axée sur « la contribution de l’Islam à l’avènement d’une paix mondiale durable ».


Sous l’appellation « Initiative de Médina Baye », le khalife s’est inspiré de son père sur « la consolidation des potentialités de paix en faveur de l’humanité ». L’objectif principal de cette rencontre est la mobilisation des énergies de la communauté Cheikhal Islam, Baye Niasse, et celles des partisans de la paix, en vue de porter un message de cohabitation pacifique à toute l’humanité.


Elle a aussi pour but de favoriser une prise de conscience généralisée des enjeux et défis de la contribution de la religion musulmane à l’avènement d’une paix mondiale durable et d’agir en conséquence. A cet effet la structure a procédé, hier, à l’installation officielle du comité préparatoire de la dite conférence.


Le thème de la conférence se justifie par « la constatation que les différentes crises internationales qui se sont succédé ces dernières années ont connu une origine inhérente, notamment, à une perte de référentiel, à l’échelle mondiale, et à la déperdition progressive des valeurs morales universelles. Il en est découlé de graves confusions inconscientes ou entretenues ».


Tout cela a donné naissance à des termes comme terrorisme musulman, djihadisme ; une autre conséquence de la perte de repères qui a pris la forme de chocs de cultures et civilisations, d’oppression des peuples, de dépravation des mœurs à une échelle jusque-là insoupçonnée et même, dans certains pays, de guerres civiles, de rébellion et de génocides.


Ainsi, la sacralité de la vie humaine est mise à rude épreuve. Or, une telle violence est clairement condamnée dans le Coran qui énonce, en son chapitre 5, verset 4 : « Quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes », assimilant le meurtre d’un homme à celui de toute l’humanité.


Se basant donc dans les fondements du Coran et la tradition prophétique, la Jad estime que l’islam doit partager son message de paix avec l’humanité. Il s’agira donc de permettre aux opinions nationales et internationales de prendre davantage conscience de la gravité de la situation et de replacer l’islam dans son véritable rôle de porteur de paix, de solidarité, et de solidarité.


Mille participants, de toutes les confessions, en présence d’un haut aréopage d’érudits, d’intellectuels et de chercheurs, entre autres personnalités  sont attendus dans la capitale sénégalaise. Ils échangeront sur les dangers de la recrudescence des conflits dans le monde et sur la conscientisation des décideurs et sur les responsabilités à l’égard des peuples.


Le programme sera articulé autour d’échanges sur plusieurs sous-thèmes dont le Jihad : véritables enjeux et défis contemporains ; le terrorisme comme obstacle au développement ; la paix par le développement ; la solidarité et la compétitivité mondiales ; le rôle des femmes dans la recherche d’une paix durable. Les échanges auront lieu en sessions plénières.


Les résultats attendus sont la mise en place d’un comité de veille et d’alerte chargé de prévenir les conflits, d’un comité de médiation pour la résolution durable de conflits, la création d’un fonds d’investissement et la création d’un fonds d’appui aux communautés défavorisées. Les panelistes se pencheront aussi sur les enfants soldats, utilisés un peu dans tous les conflits, à travers le monde.



Lamba Ka

Jeudi 13 Mars 2014 - 15:03




1.Posté par Ibrahima Salane dit Baye salane le 28/10/2015 13:51 (depuis mobile)
Cette belle initiative devrait avoir lieu depuis longtemps. Mais ce n''est pas encore trop tard l''essentiel en est que la paix en Afrique : berceau de l''humanité,continent des grands "Houlements"Successeurs du Prophète p.s.l sinonyme de paix.c

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter