Pour limiter l’exode rural : l’Ajeb prône un retour vers la terre

Le développement endogène passe par des politiques qui poussent les jeunes à rester dans leur terroir tout en ayant à leur disposition des moyens de subsistance. C’est pourquoi, l’Agence pour l’emploi des jeunes des banlieues (Ajeb) a misé sur le travail de la terre.



Pour limiter l’exode rural : l’Ajeb  prône un retour vers la terre
Pour son directeur « il faut limiter l’exode rural et pousser les jeunes à travailler la terre surtout pour ceux du monde rural. Ce sera une manière d’endiguer le chômage des jeunes ». Pour un lancement, dans la banlieue, des campagnes de sensibilisation auront lieu dans tous les départements de Pikine, Guédiawaye, Parcelles assainies et de Rufisque.
« Des fermes agricoles intégrées verront le jour. Elles intégreront l’élevage et l’agriculture pour lutter contre l’exode rural», révèle le directeur de l’Ajeb Pape Ndong. Et d’ajouter que « ce seront des fermes pilotes pour donner l’exemple à ces milliers de jeunes qu’il est possible de travailler la terre ».

« La démarche de l’encrage communautaire est utilisée pour répondre aux politiques faites depuis longtemps » explique M. Ndong.

Abdoul K. Diop (Correspondant dans la banlieue)


Lundi 22 Octobre 2012 - 19:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter