Pour qui se prend Abdou Latif Coulibaly?



Pour qui se prend Abdou Latif Coulibaly?
LATIF ET SON RALLIEMENT A L'APR

À son meeting de ralliement à l'APR, l'ex journaliste d'investigation Abdou Latif Coulibaly considère que son adhésion au parti présidentiel est logique au regard de ses convictions personnelles et n'est que le prolongement de son parcours politique !!!

Ah bon ! Quelles sont ces convictions personnelles qui lui ont fait renoncer à son esprit critique et à son indépendance ? Nous aimerions bien le savoir.

Le parcours politique "réel" de Latif, parce que bon nombre de membres de la société dite civile font de la "politique non déclarée", se résume à une adhésion à Benno Siggil Sénégal puis à une candidature morte née au sein de Benno Alternative avant qu'il retourne soutenir Niasse.

Au début du mandat de Macky, il avait commencé à critiquer ses choix et à demander l'application des conclusions des assises nationales.

Depuis son entrée au Palais et maintenant au Gouvernement, il applique sans doute la maxime qui dit "qu'un Ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne".

Il a préféré sans doute la fermer, et même mieux adhérer à l'APR, puisque Latif reste muet sur ses exigences du début de l'application des assises.

Alors où est la logique dans tout ça M Coulibaly ?

Pensez-vous vraiment servir l'intérêt général de transparence et de bonne gouvernance en servant l'intérêt du parti au pouvoir en toute indépendance ? Allons donc... Les Loum et Sakho ont bien servi le pays sous ABDOU Diouf dans adhérer au PS

LATIF ET LES ASSISES NATIONALES

Latif Coulibaly est un arrogant prétentieux. Oui nous osons le dire.

Il n'est pas plus difficile d'écrire un ouvrage sur la base de documents communiqués par autrui que de battre le pavé des rues de Dakar lors des manifestations en risquant de se faire tabasser par les calots bleus de Wade.

Voilà quelqu'un (Latif) qui a défendu les conclusions des Assises nationales à travers le pays et à l'étranger qui ose venir nous dire aujourd'hui que "les assises nationales, ce n'est pas la loi." Justement nous avions fait les assises pour que cela devienne la loi dans la mesure du possible et dans les discussions comme d'ailleurs s'y était engagé en y adhérant son chef Macky Sall, sans aucune réserve du reste, contrairement à ce qu'ont prétendu ses partisans. N'est-ce pas Latif au début de la Présidence de Macky Sall qui lui reprochait de ne pas appliquer les conclusions des assises en ne nommant pas un Ministre de l'Intérieur indépendant ? Il devait peut-être avoir une dent contre Mbaye Ndiaye...

Nous considérons que de telles déclarations de la part de Latif constituent une insulte aux doyens Mbow et autres qui ont œuvré pendant des années pour le succès des assises de manière totalement désintéressée.

Tel n'est pas le sujet d'ailleurs. Le sujet est comment peut-on changer d'opinion et vouloir prendre les sénégalais pour des imbéciles. Qu'on ne se moque pas de la République. Les traces des déclarations, des faits et gestes des uns et des autres sont là, presque éternels.

LATIF ET LES MOUVEMENTS CITOYENS

Toujours piqué par on ne sait quel mouche de Sokone (sa ville natale), Latif nie ou minimise le rôle joué par Y'en a marre dans le départ de Wade en déclarant que le combat pour le départ de Wade a commencé depuis 2000 sous-entendant qu'il y a joué un grand rôle. Mais on rêve ! Si c'était des articles et des bouquins qui devaient faire abdiquer Wade, cela se saurait. Des tonnes d'encres ont été déversées sur Wade sans que cela change quelque chose.

C'est par la rue puis par les urnes que Wade a été forcé à partir. Dans les deux cas, Y'en a marre a fait beaucoup plus que Latif d'abord en occupant la place de l'obélisque et la Place Soweto lors de la tentative de coup d'Etat constitutionnel de Wade (quelqu'un y a-t-il aperçu Latif ?) et en sonnant la véritable révolte à partir de la chambre de commerce ensuite en faisant inscrire des milliers de jeunes sur les listes électorales.

Nous qui avions participé à plusieurs manifestations de rue depuis 2000, n'avons jamais croisé Latif sur le terrain à part effectivement, sentant la mayonnaise du M23 prendre, au plus fort du succès du M23 lorsque les politiques ont rallié la cause, lors des derniers podiums de la Place de l'Obélisque.

Il ne faut pas oublier que si les jeunes de Y'en a marre n'avaient pas entraîné les politiques qui discouraient dans la salle climatisée de la Chambre de commerce à sortir sur la Place de l'Indépendance, il n y aurait pas eu sans doute la naissance de ce qu'il a été convenu d'appeler le M23. Mouvement dont ont su se servir beaucoup d'opposants de la dernière heure pour atteindre des strapontins.

Nous ne défendons pas Y'en a marre (ils sont capables se défendre seuls) ni le M23 puisque nous ne sommes membres d’aucun des mouvements mais nous avons été acteurs et témoins de tout ce qui s'y est passé de l'intérieur et nous avons joué notre partition, depuis 2000, nous sommes donc fondés à apporter notre point de vue. Honni soit qui mal y pense.

Seuls les ingrats et les amnésiques peuvent nier le rôle joué par le M23 originel et Y'en a marre dans le combat pour le départ de Wade.

Alors Latif, un peu de modestie ne vous ferait pas de mal. N'essayez pas d'être plus royaliste que le Roi maintenant que vous êtes assis à sa table.

Oumar Ndiaye
Mouvement pour le Socialisme et la République


Oumar Ndiaye

Mardi 22 Janvier 2013 - 13:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter