Pourquoi Idrissa Seck craint le président Macky Sall ?



Pourquoi Idrissa Seck craint le président Macky Sall ?
Les réponses à cette question ne sont pas tombées ex-nihilo. Elles sont l’aboutissement d’un long processus de réflexions et d’analyses relatives au comportement théâtral du candidat idrissa seck qui, depuis un certain temps, conscient de la courbe descendante de son électorat à cause de sa tortuosité son inconstance et ses « deals » avec Wade, tire sur le candidat de l’Alliance Pour la République (APR) LE PRESIDENT MACKY SALL qui, aujourd’hui, demeure et reste aux yeux des sénégalais le candidat idéal pour un Sénégal nouveau, émergent dans la paix et la stabilité en vue de l’élection présidentielle de 2012 d’où cette crainte manifeste et affichée d’idrissa seck.

En effet, cette crainte a commencé par une jalousie honteuse envers LE PRESIDENT MACKY SALL vu que ce dernier a connu une ascension fulgurante (D.G.DE PETROSEN, MINISTRE DE L’ENERGIE, DES MINES ET DE L’HYDRAULIQUE, MINISTRE D’ETAT MINISTRE DE L’INTERIEUR, PREMIER MINISTRE, PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE NATIONALE).

S’y ajoute son appui décisif au premier mandat de wade avec des réalisations concrètes et palpables d’où la visualisation de ses grands projets. Cette dernière (la visualisation des projets de wade) a permis au PRESIDENT MACKY SALL de réélire le PRESIDENT WADE dés le premier tour à l’élection présidentielle du 26 février 2007 avec 56% contrairement à Idrissa seck qui n’a pas élu wade(34%) car n’eurent été les 17% de Moustapha Niasse au second tour wade ne serait jamais élu Président en 2000.

Je tiens à préciser que le meilleur résultat électoral de Wade a été obtenu le 26 février 2007 sans Idrissa Seck et ceci sous le directoire du Président Macky SALL grâce à sa compétence et son engagement à servir le Sénégal.

Qui plus est, après avoir présidé l’Assemblée Nationale avec une volonté affichée d’apporter une rupture ce qui lui a valu sa défénestration, le Président Macky SALL a choisi de se départir de toutes les fonctions obtenues sous les couleurs du PDS et crée son parti l’APR avec un entourage constructif :Alioune Badara Cissé, Moustapha Diakhaté, Professeur Luc Sarr, Mbaye Ndiaye,diéne farba sarr, Moustapha Cisse Lo, makhmouth Saleh, Benoit Sambou, Seydou Gueye etc.

contrairement à Idrissa seck qui est l’alpha et l’oméga de son parti rewmi qui n’existe que de nom. En vérité, Idrissa Seck n’a jamais voulu créer un parti politique, il a toujours cru comme aujourd’hui d’ailleurs que Wade va lui donner le PDS et le pays.

Toutefois, il convient de mettre en exergue, trois mois après la création de son parti l’APR le 01 décembre 2008 le président Macky Sall a participé aux locales du 22mars 2009 et remporte toutes les localités de Fatick son fief, la ville de Gossas, 12 collectivités locales au nord du pays, 03 au sud ainsi que toutes les grandes villes du pays dans le cadre de la coalition Benno Siggil Sénégal contrairement à Idy qui a difficilement gagné à Thies et perdu beaucoup de points.

Après cette victoire éclatante de l’APR aux locales du 22 mars 2009 alors que le parti venait de naitre, le Président Macky SALL a fait deux tournées nationales et dans la diaspora au moment où Idy négociait avec Wade pour son retour au PDS et dans le gouvernement. Sur ce, je tiens à rappeler et préciser qu’il y’a eu deux combats :

- L’un sur le terrain politique que le président Macky Sall a choisi et gagné incontestablement;
- l’autre un raccourci vers le palais que Idy a préféré et perdu sous l’œil vigilant des sénégalais.

Il est admis que, Idrissa Seck convaincu après avoir déclaré à tort d’être l’actionnaire majoritaire du PDS, une fois l’invalidité de la candidature de Wade en 2012,la majorité des responsables du PDS se rangeront derrière le Président Macky SALL.C’est pourquoi après l’échec de ses négociations avec Wade sur le ticket présidentiel le 23 juin 2011,Idrissa Seck dans un point de presse le 30 juin 2011 disait je le cite « il y’a deux responsables du PDS qui sollicitent l’électorat du parti Idrissa Seck et Macky SALL. Ce dernier est à Benno alors que moi Idy je suis resté au PDS quelque soit la situation » une manière de mettre en mal le Président Macky Sall avec le PDS. Quelle comédie !

Voila quelques raisons objectives qui empêchent à Idrissa SECK de dormir et le contraignent à vouloir ternir l’image du Président Macky SALL qui depuis longtemps joue la carte de la probité, de la constance et de la sincérité avec Benno et les sénégalais. Le débat sur l’unicité et la pluralité de la candidature au sein de Benno Siggil Sénégal en est une évidente illustration. Ce qui confirme la lucidité du PRESIDENT MACKY SALL
Sur les fonds de Taiwan, le Président Macky Sall a été très clair dés le début. Les sénégalais se souviennent encore de son invitation à l’émission « Grand Jury » de la RFM et« si on en parlait» de la TFM où il disait je le cite « je suis prêt à éclairer la lanterne des sénégalais si l’assemblée nationale me convoque à une session extraordinaire. »

Maintenant, je comprends l’attitude d’ Idrissa Seck qui, étant un politicien pur et dur, conscient qu’il n’a aucune chance de remporter la présidentielle de 2012 devant le président Macky SALL et même devant le PS et les autres candidats, devant se justifier aux yeux des sénégalais sur les fonds politiques, les chantiers de Thies et ses deals avec Wade s’active de façon répétitive à vouloir salir l’image du Président Macky Sall dés lors que ses masques sont tombés, ses mensonges, ses contrevérités, ses manipulations et ses intoxications sont connus et que la vérité a éclaté au grand jour.

SEYDOU DIOUF
APR DAKAR-PLATEAU
VIVE LE PRESIDENT MACKY SALL/VIVE LE SENEGAL


Lundi 21 Novembre 2011 - 13:03




1.Posté par MOMAR le 23/11/2011 13:55
MERCI MR DIOUF! SANS ETRE UN POLITICIEN, JE CROIS INTEGRALEMENT A VOS EXPLICATIONS A L'IMAGE DES AUTRES SENEGALAIS QU' IDY N'EST PLUS EN MESURE DE DUPER. NE LUI EN VOULAIS PAS POUR AUTANT CAR C'EST UN " khakhar katt" ET N'A PLUS QUE CA A FAIRE. DU COURAGE.

2.Posté par Samoura le 23/11/2011 18:55
JE NE COMPRENDS PAS CETTE PANIQUE HYSTÉRIQUE DU CAMP MACKY SALL. AU FOND ON LUI DEMANDE JUSTE DE S'EXPLIQUER SUR LA GESTION DE DENIERS PUBLICS. ET C TRÈS NORMAL. LUI MÊME DEVRAIT EN ÊTRE CONTENT S'IL EST BLANC COMME NEIGE COMME ON VEUT NOUS LE FAIRE CROIRE.

ENCORE UNE FOIS ON LUI DEMANDE SIMPLEMENT DE RENDRE COMPTE COMME IDRISSA SECK L'A FAIT AU SUJET DES CHANTIERS DE THIES. D'AILLEURS UN PREMIER MINISTRE N'A NULLEMENT LE DROIT DE DISTRIBUER DES FONDS PUBLICS A DES MINISTRES. L’ÉTAT ALLOUE DES FONDS AUX MINISTÈRES SUR LA BASE DE BUDGETS ÉTUDIÉS ET VOTES A L’ASSEMBLÉE.

3.Posté par Samoura le 23/11/2011 18:55
LETTRE DE IDY A MACKY JUILLET 2004:

"ALLAH N'AIME PAS LES TRAÎTRES, MOI NON PLUS"

Lorsqu’en pleine guerre contre l’Armée de Pompée, soutenu par le Sénat, Emilus annonce à César la trahison de l’un de ses plus fidèles lieutenants, César se détourne.

Il ne veut pas montrer sa bouche qui se crispe, les rides qui se creusent à l’annonce de cette trahison Titus Labienus, le meilleur de ses tribuns militaires, celui qui a si souvent remporté des victoires en Gaulle, vient de rejoindre Pompée.

Mais César n’eut qu’une phrase : «Il reste romain.»

A la lecture dans Le Soleil des propos de Macky Sall (qui reste un «frère») sur les faucons qui ont sauvé le Président d’une tentative d’usurpation des fonctions présidentielles, même si la lâcheté l’empêche de dire par qui, sur la page Idrissa Seck qui serait tournée (vers où ? devrait-il se demander), j’ai souri.

Est-ce le même Macky Sall qui, au cours d’un dîner à cinq chez Pape Diop, à l’été 2003, lors de ma démission reconduction, me suppliait, devant témoins, de pardonner sa trahison que seule la lâcheté lui avait dictée.

Macky eut ses propos : «Karim m’avait dit : ‘’Mara est fini’’, et je pensais qu’à ton retour, le Président allait te couper la tête, définitivement.»

Puis suivirent ses suppliques pour que je maintienne ma proposition de faire de lui le ministre de l’Intérieur. Ce que je fis contre l’avis de tous les amis.

Plus tard, César écrit ceci : «Pompée ! Nous devrions bien, toi et moi, mettre fin à notre différend. Les pertes subies devraient nous servir de leçon et d’avertissement suffisant pour en craindre de nouvelles. Il est temps de songer enfin à la République. Le meilleur moment pour négocier la paix est celui où les adversaires se sentent encore égaux en espérances et en forces.»

Devinez qui fut le plus farouche opposant à ces retrouvailles entre tous les Romains, parents, compagnons d’armes que la guerre civile avait un moment séparés. Titus Labenius bien sûr. Celui qui avait trahi César pour Pompée et qui devait craindre plus que tous la paix. «Il n’est pire ennemi que celui qui fut votre ami.»

Labienus a hurlé : «Cessez donc de parler de la paix ! Elle ne saurait être faite entre nous qu’au prix de la tête de César.»

Je donne ce conseil à Macky : «Concentre-toi sur les inondations et l’assistance aux populations sinistrées dont votre acharnement à me détruire vous avait détournés des priorités depuis presque deux ans.

Concentre-toi sur le sort des paysans, le fonctionnement normal de notre système de santé, le désenclavement de la Casamance, le respect du calendrier électoral, socle de notre démocratie,… Plutôt que de tourner les pages d’une histoire «Wade-Idi», écrite à ton insu et qui te dépasse.» Gare aux flots qui sont aptes à noyer et rendre vaines les œuvres des traîtres. Car «Allah n’aime pas les traîtres». Moi non plus.

Idrissa SECK - Maire de Thiès - Ancien Premier ministre -

4.Posté par ousmaallone di le 27/11/2011 19:39
tu n'as rien dir ;idy macky le dérange ;le voleur reconnu dans le ,onde c idy

5.Posté par Younik le 10/12/2011 15:04
M Ousmaallone, ce serai mieux de soutenir des propos en vous appuyant sur des actes juridiques ou meme des preuves tangibles comme Samoura la fait justement, au lieu de nous balancer votre avis personnel sans aucune justification.

6.Posté par mr fall le 28/07/2012 13:42
idy est un faux type il ne sera jamais president du senegal

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter