Pourquoi Karim Wade ne peut pas bénéficier d'une liberté provisoire ? (Me El Hadji Diouf)

Le tonitruant avocat parle de bizarrerie à l’évocation d’une liberté provisoire pour le célèbre détenu dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis. Membre de la partie civile, Me El Hadji Diouf d’indiquer Karim Wade ne peut pas bénéficier d’une telle mesure. Ce, compte tenu de la sensibilité du dossier. Pis, libre, il peut « organiser son irrecevabilité », « contacter des témoins ». Me Ciré Clédor LY du collectifs des conseils de Wade-fils, d'apporter la réplique.



En effet, la question ne se pose même pas selon Me Ciré Clédor LY qui indique que Karim Wade doit  bénéficier d’une liberté provisoire. Mieux, sert le défenseur de Wade-fils: «Karim Wade est libre depuis le mois d’octobre 2013 ». Ce, d’autant plus que, souligne-t-il  «les dispositions de la loi sur la CREI (Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite) ne peut pas admettre qu’il soit gardé plus de six (6) mois. Nous sommes dans le régime du Droit commun sur la détention. Donc, c’est un citoyen Sénégalais, régulièrement domicilié, il présente toutes les garanties de représentation… ».


«Quelle garantie de représentation ? Qui a dit que Karim Wade va prendre la fuite ? », réagit la partie adverse par la voix de Me El Hadji Diouf selon qui, ce serait une « bizarrerie si la liberté provisoire  venait à se produire ». Dans la mesure où, rage l’avocat de la partie civile sur les ondes de la Rfm : «Mais on peut contacter des témoins quand on est libre. Il y a des dossiers tellement chauds, sensibles qu’ils nécessitent quand même le mandat de dépôt… ». 


Lundi 8 Décembre 2014 - 13:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter