Pr Mary Teuw Niane : «La jeunesse doit refuser la facilité»

En marge de la deuxième rencontre d’évaluation du Projet d’appui à l’Université virtuelle du Sénégal (Pauvs), qui s’est tenue ce matin, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Mary Teuw Niane qui l’a présidée est revenue sur les revendications des étudiants de l’Uvs de Kaolack qui ont fustigé la mort d’un des leurs. Cette mort par noyade intervenue lors que cet étudiant a voulu migrer en Europe par voie maritime n’aurait pas lieu si les conditions d’études des Uvs étaient réunies, selon ses camarades. Ce que réfute Mary Teuw Niane qui les a incités à renier la facilité, seule gage de réussite individuelle, mais aussi de l’émergence du Sénégal.



Pr Mary Teuw Niane : «La jeunesse doit refuser la facilité»
«La jeunesse doit refuser la vie facile. La jeunesse doit se battre ; et la bataille de l’éducation, la bataille de la formation, c’est la bataille de la jeunesse. C’est indispensable et le numérique nous offre cette opportunité de pouvoir conquérir toutes ces connaissances, de mobiliser les enseignants partout où ils sont». Ces propos sont de Mary Teuw Niane qui revenait sur la disparition d’un étudiant de l’Uvs qui voulait rallier l’Europe clandestinement, à travers les pirogues.

Cette disparition qui a motivé la sortie de ses camarades de Kaolack est certes malheureuse, mais elle doit aussi pousser les étudiants à éviter les étudiants à se mettre dans certaines situation : «C’est vrai, il y a un événement malheureux et un étudiant a péri dans ces pirogues comme d’ailleurs des étudiants d’autres universités qui ont péri dans ces pirogues. C’est la première fois qu’un étudiant de l’Uvs est concerné et c’est normal que les jeunes de l’Uvs soient très sensibles à cela. C’est regrettable et c’est l’occasion de rappeler que les pirogues, l’évasion vers l’Europe, ce n’est pas l’avenir de la jeunesse de l’Afrique».

D’ailleurs le Pr Niane est d’avis que ce genre d’événement pouvait être évité avec la prise de conscience des jeunes de l’importance de la place dans le développement du Sénégal : «Tout cet effort, cette énergie dépensée, surtout avec l’argent des familles pour aller à travers ces pirogues affronter la mort, je dirai même le suicide, ce n’est pas l’avenir. Cette énergie, si elle est mobilisée au sein du pays, on peut faire des choses avec».

Néanmoins, le ministre reconnait que certaines des revendications des jeunes sont légitimes : «Maintenant il y a un accompagnement qui est important, qu’ils ont soulignés, et qui est réel. C’est l’accompagnement au niveau de la santé. Jusqu’à présent, la question de la santé n’est pas prise en charge. Elle est liée simplement au fait simplement que, tout récemment l’Assemblée nationale a voté la loi portant création des Centres régionaux des œuvres universitaires du Sénégal (Crous). Ceci va permettre d’aborder cette question de prise en charge de la santé de la meilleure manière. C’est uniquement ce retard qui a amené ce manque de prise en charge».

Ousmane Demba Kane

Jeudi 14 Juillet 2016 - 16:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter