Pr Ndiaw Diouf : «Les franchises universitaires ne s’appliquent pas au campus social»

Le professeur agrégé de droit, Ndiaw Diouf a insisté sur le contour des espaces couverts par les franchises universitaires, soulignant que le campus social est exclu du champ d’application de la loi en la matière dont l’objectif était surtout de veiller sur la liberté de recherche de diffusion su savoir.



Pr Ndiaw Diouf : «Les franchises universitaires ne s’appliquent pas au campus social»
« Vous savez on parle souvent de franchises universitaires sans en connaître le contenu. On a une conception très restrictive des franchises universitaires puisque on pense que cela s’arrête à l’autonomie de police administrative or les franchises universitaires vont au-delà. C’est d’abord les libertés : libertés de reconnues aux enseignants, libertés reconnues aux étudiants dans la quête, l’entretien et la diffusion du savoir et c’est un aspect extrêmement important qu’il faut porter à la connaissance du public », a-t-il relevé.
 
A l’en croire, « L’objectif que l’on vise en instituant les franchises universitaires c’est la liberté dans la recherche et la diffusion du savoir ce qui explique qu’on n’ait pas besoin de franchises universitaires dans les espaces où on ne se livre pas à la recherche et à la diffusion du savoir. Cela exclut donc le campus social », a soutenu le Professeur Diouf cité par l’Agence de Presse Sénégalaise (Aps).

Le Professeur Ndiaw Diouf animait, hier mercredi, une conférence sur les franchises universitaires à l’université Alioune Diop de Bambey (UADB) a indiqué que "les franchises universitaires ne concernent les personnels administratifs, techniques et de service (PATS) que sous certaines conditions. Qui plus est « On n’a pas besoin non plus de franchises universitaires lorsqu’on n’a pas pour mission de rechercher et de diffuser le savoir. C’est un peu ce qui explique l’exclusion des PATS pour ce qui concerne les libertés. Mais lorsque les membres des PATS sont dans l’espace couvert par les franchises universitaires ils vont bénéficier comme tout le monde de l’autonomie de police administrative », a-t-il notamment ajouté.

Le professeur Ndiaw Diouf a exhorté tous les acteurs à se pénétrer davantage des textes qui organisent les franchises universitaires, déplorant qu’"on en parle souvent sans en connaître le contenu".
 
Des propos appuyés par le recteur de l’UADB, Lamine Guèye a, pour sa part, insisté sur la nécessité pour chaque membre de la communauté universitaire de maîtriser le concept, « Cela entre dans le cadre de la prévention. L’UADB travaille dans la prévention des crises avec un dialogue entre les différents acteurs. Nous rencontrons les délégués des étudiants de manière tout à fait régulière de même que les syndicats des personnels et les enseignants. Mais aussi nous formons en leadership tous les délégués d’étudiants et les responsables d’amphithéâtres qu’on appelle les gouverneurs », a précisé le professeur Guèye.

Ancien doyen de la faculté des sciences juridiques et politiques de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), le Professeur Ndiaw Diouf siège actuellement comme membre au conseil constitutionnel.

Khadim FALL

Jeudi 14 Avril 2016 - 16:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter