Pr Penda Mbow : «La femme africaine est au cœur du développement».

L’éducation est une obligation pour tout musulman et musulmane. C’est ce qui est sortie de la conférence sur le rôle que peut jouer la femme sénégalaise, dès lors qu’elle a déjà bénéficiée d’une éducation et d’une formation adéquate. Conférence organisée par l’Institut An Nadjah Mame Astou Diankha.



Pr Penda Mbow : «La femme africaine est au cœur du développement».
La femme africaine est au cœur du développement. C’est ce que soutient le Professeur Penda Mbow. Cette dernière qui animait une conférence hier sur «L’éducation et la formation : quels impacts sur la femme sénégalaise», s’est saisie de l’occasion pour demander à ce que les femmes bénéficient d’une plus grande considération, en commençant par leur faire bénéficier d’une éducation et d’une formation.

«Eduquer une femme, c’est d’abord lui donner une possibilité d’accroître les capacités d’une société ayant accès à la santé, mais aussi à l’économie. Et elle en veut pour preuve la transformation du mil en boulettes par les femmes, en commençant par le moment où elles arrachent les épis de mil, passant  par celui où elles les transforment en farine. Ce qui lui fait dire que : «la femme africaine est au cœur du développement »

Présent à cette rencontre, Ahmet Boucar Niang, fils cadet de Sayda Rokhaya Ibrahima Niasse, est allé plus loin en démontrant que l’Islam exige que la femme soit éduquée : «D’abord je voudrai commencer par citer le Prophète Mohammed (Paix et Salut sur Lui) qui a dit dans une tradition : «la recherche du savoir est une obligation pour tout musulman et toute musulmane. Donc ceci dit, la femme, d’abord la fille, étant partie intégrante de la société, ne peut pas être mise à l’écart de la recherche du savoir. Et ceci pour lui permettre de prendre la place qui est la sienne, c’est-à-dire être au cœur de la famille», a-t-il fait savoir.

Ousmane Demba Kane

Dimanche 24 Juillet 2016 - 09:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter