Pré-campagne élections législatives : Cissé Lô et El Hadj Diouf ouvrent les hostilités

Les ardeurs qui ont rythmé la pré-campagne de la présidentielle sont loin d’animer la même période pour les élections législatives du 1er juillet prochain entre les différents partis politiques. Nonobstant, Moustapha Cissé Lô de l’Alliance Pour la République (APR) et Me El Hadj Diouf de la coalition Leral qui ont dérogé à la règle, ont démarré les hostilités.



Pré-campagne élections législatives : Cissé Lô et El Hadj Diouf ouvrent les hostilités
La trêve de la guerre des mots notée après l’éjection du régime de Wade au pouvoir semble reprendre de fort belle manière entre l’APR et la coalition Leral. En effet, le ministre-conseiller auprès du président Macky Sall qui a la volonté d’occuper le poste de président de l’Assemblée nationale a répliqué suite aux propos de Me El Hadj Diouf demandant à ne pas accorder la majorité à Macky Sall. « Ne le suivez pas quand il vous demande de ne pas accorder à Macky Sall la majorité absolue à l’Assemblée nationale. El Hadj Diouf est un demeuré, tout le monde le sait », a flingué El pistolero pour qui, cela n’a pas de sens car Macky Sall a besoin de majorité « pour mener à bien sa politique de redressement national et réaliser ainsi les promesses faites aux sénégalais pendant la campagne électorale », explique-t-il.
 
Pour sa part, l’avocat visiblement très à l’aise dans cet exercice n’a pas manqué d’apporter une réplique salée. « Je tiens d’abord à dire à Moustapha Cissé Lô que nous ne boxons pas dans la même catégorie. Je ne suis pas son ennemi et je pense qu’il s’est trompé de cible », tonne-t-il dans les colonnes du journal « L’observateur ». Rappelant avoir été « l’un des plus farouches défenseurs de Moustapha Cissé Lô quand il a été exclu à l'Assemblée nationale avec Mbaye Ndiaye », Me El Hadj Diouf affirme que « ce qui le dérange et l’inquiète, c’est que je ne serai jamais son égal. Je suis chef de parti, il ne l’est pas. J’ai été ministre, il ne l’est pas. J’ai été candidat à une élection présidentielle, et même si j’ai par la suite, retiré ma candidature au profit de BSS, il n’a jamais été candidat déclaré ». Se disant « déçu par Cissé Lô », le leader de la coalition Leral exhorte le ministre-conseiller du président de la République d’ « arrêter de s’attaquer bêtement aux gens ». « C’est lui l’égaré que Macky Sall ne peut pas contrôler », fulmine-t-il.


Lundi 14 Mai 2012 - 12:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter