Premier League: Frank Lampard prêté à City, Wenger s'interroge sur le respect du fair-play financier

Le cas Lampard, transféré à New York City puis prêté à Manchester City, interpelle Arsène Wenger. "Est-ce une manière de contourner le fair-play financier ?", s'interroge l'entraîneur d'Arsenal au sujet des Citizens.



Si le prêt du nouveau joueur de New York City, Frank Lampard, reste à être officialisé par Manchester City – il ne l’a été que par la voix de l’entraîneur Manuel Pellegrini – celui-ci a déjà fait réagir Arsène Wenger. "C’est une surprise, a déclaré le technicien français. Après les déclarations que j’ai entendues, c’est comme si ces clubs de "City" alimentaient la maison mère Manchester City. J’ai entendu qu’ils voulaient acheter cinq clubs à travers le monde."

Wenger ne voit pas d’un bon œil la politique du Cheikh Mansour bin Zayed Al-Nahyan, membre de la famille royale d’Abou Dabi. Le propriétaire de Manchester City l’est aussi de deux autres clubs : le Melbourne City FC et le New York City FC. Ce dernier vient d’être créé mais ne va disputer sa première saison de Major League Soccer qu’au printemps 2015. D’ici-là, les recrues de New York, Frank Lampard et David Villa, ont donc été prêtées. Chez les Citizens pour l'ancien de Chelsea et à Melbourne pour l’attaquant espagnol.

" Est-ce une manière de contourner le fair-play financier ? Je ne sais pas."

De quoi interpeller Wenger : "En ce moment les joueurs qui ont signé ne peuvent pas jouer jusqu’à l’an prochain. Donc ils vont les placer où ils veulent en prêt. Je ne connais pas assez bien les règles mais ils ont acheté une franchise pour 100 millions de dollars pour jouer aux Etats-Unis la saison prochaine." "Nous sommes heureux de consacrer notre argent pour notre propre club. Nous n’en avons pas assez pour acheter d'autres clubs", ajoute-t-il, comme pour souligner le contraste entre les saines finances d’Arsenal et les sanctions infligées à Manchester City dans le cadre du fair-play financier.

Parmi les contraintes, le club britannique ne peut pas dépenser plus de 60 millions d’euros lors de ce mercato estival. Or, il en a déjà déboursé 22,5 avec les arrivées de Wilfredo Caballero (Malaga) et Fernando (FC Porto). "Est-ce une façon de contourner le fair-play financier ?", s'interroge donc Wenger. Ce sera à l’UEFA d’y répondre.


eurosport.fr

Lundi 11 Août 2014 - 13:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter