Première attaque de Boko Haram en territoire tchadien

Le groupe islamiste a mené dans la nuit de jeudi à vendredi une attaque dans la localité de Ngouboua, sur une rive du lac Tchad. Les assaillants sont arrivés à bord de trois pirogues et ont fait au moins une dizaine de morts, dont le chef du village. Après l’attaque, l’armée tchadienne s’est lancée à leur poursuite.



Les insurgés sont arrivés dans la nuit à bord de trois pirogues. Ils se sont discrètement infiltrés dans le village de Ngouboua, au bord du lac Tchad. Les premières personnes qui ont été tuées ont été rencontrées sur la rive, sans doute des pêcheurs. Ensuite, les insurgés ont réussi à massacrer quelques personnes avant que l’armée ne se rende compte de leur présence. Une réplique des militaires tchadiens a réussi à les repousser. Les insurgés sont actuellement poursuivis.
 
L’attaque de cette nuit aurait fait une dizaine de morts parmi lesquels le chef de canton de Ngouboua. Sur place, le dispositif militaire a été renforcé. Le personnel humanitaire des Nations unies, positionné à Bagassona, c’est-à-dire à une heure environ de la localité attaquée, n’a pas été autorisé à sortir pour repartir au camp de Ngouboua où se trouvent déjà un certain nombre de réfugiés.
 
Il faut rappeler que Ngouboua est située à moins de deux kilomètres du Nigeria.

Rfi.fr

Vendredi 13 Février 2015 - 12:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter