Première union gay sur le sol français: la ville de Montpellier fin prête pour fêter les mariés

Ce mercredi 29 mai après-midi, le premier mariage homosexuel est célébré sur le sol français, un mois après le vote de la loi au Parlement. Vincent Autin, 40 ans, et Bruno Boileau, 30 ans, se disent « oui » à la mairie de Montpellier, dans le sud de la France, à 15h30. Le tout en présence de dizaines de journalistes français et étrangers et d'une forte mobilisation policière.



Première union gay sur le sol français: la ville de Montpellier fin prête pour fêter les mariés

Des banderoles arc-en-ciel flottent paisiblement dans le ciel de Montpellier. Elles annoncent la Gay Pride du 1er juin. Ici, il y a de la bienveillance à l’égard des homosexuels. Explications au fil des rencontres, entre deux averses.


Un homme confie : « C’est une ville qui est ouverte, où il fait bon vivre. C’est une ville qui est assez cosmopolite. Déjà, il y a pas mal de gens qui viennent d’Espagne, pas mal de gens qui viennent du Maghreb et c’est vrai qu’on accepte la différence facilement. »


Une femme âgée surrenchérit : « Moi je dis : chacun est libre de son corps, libre de faire ce qu’il veut. L’essentiel, c’est de se respecter mutuellement ! »


« Soutenus par madame le Maire »


Autre Montpelliéraine, toujours la même musique : « Montpellier est connue pour être une ville gay (...) Je ne sais pas comment on l’explique. Peut-être le soleil ! »


Un jeune homosexuel témoigne : « C’est vrai qu’il n’y a pas de ghetto comme dans d’autres villes, bars gays, etc. Bon il y en a, mais on peut aller dans d’autres bars. Moi je connais Paris, Lyon où vraiment ce sont des ghettos. A Montpellier, il y a des bars gays mais on sort dans d’autres endroits. »


Pourquoi ? « Parce qu’on est très soutenus par madame le Maire », lâche le jeune homme. Pas étonnant donc que la maire PS de Montpellier, Hélène Mandroux, célèbre elle-même dans sa mairie le premier mariage homosexuel de l'histoire de France.


Première union gay sur le sol français: la ville de Montpellier fin prête pour fêter les mariés
Voyage de noces aux Brésil


L’intégralité de la cérémonie officielle se déroulera dans la salle des rencontres de la mairie. Elle ne sera pas retransmise sur écran géant sur le parvis de l’hôtel de ville. Il y aura dans l’assistance 200 proches du couple, 300 personnes invitées et 130 journalistes dont des confrères étrangers.


Seule la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem assistera à l'évènement. Contrairement à ce qui avait été annoncé, la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, ne viendra pas. Le gouvernement a souhaité jouer l’apaisement en réduisant un peu l’ampleur de l’évènement.


Quelques indiscrétions : les mariés seront en costume chic et sobre. Une fête privée aura lieu le soir vers 20 heures dans un lieu tenu secret. Détail qui a son importance : au sommet de la pièce montée trônera un petit couple de garçons en costume se tenant par la main. Le voyage de noces est prévu pour 2014. Ce sera au Brésil.


« Tous égaux »


Vincent Autin, l'un des deux mariés, milite pour la cause homosexuelle. Mais il rejette toute visée sectaire : « Il est vrai que je suis président de la Lesbian & Gay Pride Montpellier Languedoc-Roussillon. Il est vrai aussi que je suis directeur de l’Inter-Pride World qui est une association qui regroupe les Gay Pride du monde entier. Je ne peux pas nier cet engagement et d’ailleurs j’en suis fier. Ce mariage, je ne sais pas s’il a une portée militante. En tout cas, il l’a au sens où c’est aussi le mariage du remerciement. Je ne peux pas, en tant que militant, même si je suis plus visible que les autres, ignorer toute l’énergie qui a été déployée par toutes les associations à la fois à Montpellier mais partout en France. »


Et le marié d'ajouter : « Partout en France, on a tous travaillé pour essayer d’être le plus pédagogue possible, on a tous manifesté, vous l’avez tous constaté, avec énormément de dignité. Donc oui, c’est un mariage de remerciement. C’est le mariage pour tous, c’est l’égalité pour tous. Et c’est en ce sens que la cérémonie est ouverte. Tout le monde est égal pour pouvoir y accéder. »


L'appel à l'apaisement ne saurait occulter ce qu'il s’est passé ces dernières semaines, et qui peut laisser craindre des incidents. Entre 50 et 100 policiers sont mobilisés pour ce premier mariage d'un couple de même sexe. Un escadron de gendarmerie mobile de 80 hommes est également assis en réserve. Par crainte de débordements, la préfecture de police a interdit toute festivité extérieure à la mairie.

 


Rfi.fr

Mercredi 29 Mai 2013 - 09:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter