Première vidéoconférence entre les mineurs chiliens et leurs proches

Les 33 mineurs chiliens ont pu parler avec leurs proches et les voir grâce à une vidéoconférence. Jeudi, 2 septembre l’équipe de sauveteurs avait fait glisser une fibre optique dans le trou de 8 cm qui sert de voie de communication entre les mineurs et l’extérieur. Quatre des 16 survivants de la tragédie aérienne des Andes en 1972 sont aussi venus apporter un message « d'espoir » aux mineurs bloqués depuis 30 jours.



Première vidéoconférence entre les mineurs chiliens et leurs proches
Emus jusqu’aux larmes. C’est ainsi que beaucoup de familles sont sorties de leur première vidéoconférence avec leurs proches piégés à 700 mètres sous terre. Jusqu’ici, elles n’avaient pu communiquer avec eux que par téléphone, et voir leur visage à travers des vidéos collectives.

« Ce fut court, trop court », raconte une des mamans des mineurs. Chaque famille avait le droit à une minute et demie et à trois représentants seulement par famille. Elles seules pouvaient voir les visages de leurs proches.

Les 33 mineurs manquaient de batterie pour avoir accès à l’image. Ils ont préféré la garder pour suivre le match de football Chili-Ukraine de mardi. Les autorités ont promis que le système irait en s’améliorant. La prochaine fois, les familles pourront être au complet. Elles auront plus de temps pour parler.

En plus des familles, quatre Uruguayens ont utilisé la petite cabine téléphonique. Ces anciens rugbymen sont les rescapés du crash de l’avion dans la cordillère des Andes en 1972. Ils sont venus apporter leur soutien aux mineurs. « Lorsque vous aurez notre âge, leur a dit l’un d’entre eux, les problèmes que vous avez maintenant vous paraîront minuscules face au bonheur qu’est la vie ».

Par RFI

Dimanche 5 Septembre 2010 - 10:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter