Préparatifs du Maouloud: l’ardeur et la ferveur dans les foyers religieux à Louga



L’édition 2015 du Maouloud consacrant l’anniversaire de la naissance du Prophète de l’Islam Muhammad (PSL) se prépare à Louga dans la ferveur et dans un dévouement total. A l’unisson, elles ne sont pas moins de six (6) grandes familles religieuses de différentes confréries à constituer des points de convergences de milliers de fidèles en provenance des différents coins du Sénégal. A la place civique de la ville qui fait face à la Mairie de Louga, comme chaque année, c’est Serigne Khadim M’Backé Ibn Serigne M’Backé Sokhna Lô qui polarise les fidèles qui ont déjà depuis hier, commencé à ériger les bâches  et autres matériels nécessaires à l’accueil des milliers de « talibés » fidèles au jeune marabout.

 
De l’autre côté, vers la Cité Wattel, un autre petit fils du guide religieux Serigne Touba, Mouhammadane M’Backé Ibn Serigne Mourtada lui aussi constitue un point de convergence dans cette nuit dédiée au Prophète de l’Islam. Là aussi, les fidèles ne se sont pas fait prier et sont depuis quelques jours mobilisés pour les besoins de la cause. Le Gamou ou Maouloud est aussi célébré chez feu Mame Cheikh M’Baye de Samba. Cette famille qui a vu naître l’érudit Serigne Sam M’Baye et feu Djily M’Baye est aussi, sous la conduite de Serigne Youssouf M’Baye (qui a succédé à Serigne Abdou Salam M’Baye au khilafat) est dans la ferveur d’une préparation du Gamou qui rappelle bien le passé religieux de la famille. Non loin de là, la famille de Serigne Abass Sall aussi sacrifie à une tradition vieille de plusieurs décennies. Là, fils du saint homme et petits-petits fils de Mame Mayoro Sall (père de Serigne Abass Sall) sont aussi à pied d’œuvre pour assurer à l’événement religieux toute sa solennité.
 
Et à la différence de cette famille qui célèbre le Gamou sur place à Louga, celle de feue Sokhna Astou Sy Malick (fille de Cheikh El Hadji Malick et sœur de Serigne Babacar Sy) déroule depuis Dimanche dernier, tous les soirs, le Bourde (Récitation du texte de Muhammad Bousri dédié au Prophète). Si dans cette famille du quartier Artillerie la tradition est respectée, il n’en demeure pas moins que tous vont converger le jour du Gamou à Tivaouane. Dans l’autre extrémité de la ville, c’est la famille chérifienne de Cheikhna Cheikh Saad Bou, conduite jusqu’alors par feu Cheikh Hassana Aidara relayé aujourd’hui par son fils aîné Cheikh Talibouyya et son cadet Cheikh Maloum qui assurent le legs et ce, dans ce vaste complexe culturel érigé par feu leur père et qui aussi reste un important pôle d’attraction pour les fidèles de cette confrérie.
 
Finalement, malgré la diversité confrérique qui caractérise le milieu, on sent qu’à Louga, toutes les pensées et actions convergent vers une seule direction, celle dont la naissance est célébrée par tous les musulmans le Mercredi prochain et qui a pour nom : Muhammad ibn Abdallah, le sceau des Prophètes.
 
 

Dié BA avec Louga web média

Mardi 22 Décembre 2015 - 08:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter