Près d'une fille sur trois mariée avant 18 ans, l'UNESCO dit halte au Sénégal



Près d'une fille sur trois mariée avant 18 ans, l'UNESCO dit halte au Sénégal
C'est le triste constat. Le Sénégal est le pays au monde qui présente le plus fort taux de mariages forcés des enfants. Pis, en moyenne, près d’une (1) petite fille sur trois (3) serait mariée avant d’atteindre ses 18 ans. La zone la plus touchée est la région de Kolda où 68% des jeunes filles sont prématurément mariées. Mais pour remédier à la catastrophe sociale, nombre de personnalités politiques et de la société civile se sont réunies, pas plus tard qu'hier à l'occasion d'un forum de haut niveau pour lancer le combat  contre le phénomène.


A côté des représentants des ambassades de France, de Hollande, de Suisse et d'Espagne, siégeaient entre autres la conseillère du président Sall, Amsatou Sow Sidibé et l'adjointe au maire de Dakar, la présidente de l'Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture (UNESCO) donne le ton. Partant du principe que le pouvoir de décision appartient principalement aux hommes, Anne Thérèse Ndong Jatta d'annoncer sa ferme décision de «prendre le mal à la racine». Ce, en lançant  selon le journal "l'observateur", un programme visant à impliquer la gent masculine dans la lutte contre ces unions. Pas en reste, le ministre conseiller de Macky Sall de signifier la volonté de l'Etat du Sénégal à faire bouger les choses à savoir le «relèvement de l’âge du mariage à 18 ans» dans la loi sénégalaise, assure Amsatou Sow Sidibé

Khadidiatou Penda Guindo (stagiaire)

Samedi 15 Mars 2014 - 10:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter