Présentation de condoléances à Samuel Sarr: Macky tend la main au PDS

Le Chef de l’Etat a présenté ses condoléances à Samuel Sall qui a perdu sa mère. «Ça montre que ce n’est pas de la politique mais des rapports humains et je peux témoigner des médiations qu’il a entreprises pour apaiser nos relations entre les gens du PDS et moi», a dit Macky Sall devant Oumar Sarr, Me Madiacké Niang, Souleymane Ndéné Ndiaye, Me El Hadji Amadou Sall, Aïda Mbodj, Pape Samba Mboup, Farba Senghor, Abdoulaye Faye mais aussi Cheikh Tidiane Sy, tous du Parti Démocratique Sénégalais (PDS).



La présentation de condoléances du président Sall à Samuel Sarr a viré en de poignantes retrouvailles de la famille du PDS car Macky a trouvé sur place Oumar Sarr, secrétaire général adjoint du PDS, Me Madiacké Niang, Souleymane Ndéné Ndiaye, Me El Hadji Amadou Sall, Aïda Mbodj, Pape Samba Mboup, Farba Senghor, Abdoulaye Faye mais aussi Cheikh Tidiane SY.

Et, à l’endroit de ses anciens camarades de partis, il lancera : «On a partagé beaucoup de choses mais ainsi est la politique, vous cheminez ensemble aujourd’hui, demain vous vous faites face, mais cela ne doit pas gâcher des relations, c’est juste de la politique».

Et de poursuivre: «Quand j’ai su que je ne pouvais plus être avec vous, j’ai démissionné, je suis parti et pourtant, je n’ai jamais dit du mal de vous. Je vous ai fait face et Dieu a fait que l’ai emporté devant vous… ».

Mais au-delà, une chose est sûre, selon les propres termes de l’ancien Président de l’Assemblée nationale sous Wade: «J’ai quand même une fierté et une joie de les rencontrer aujourd’hui car j’ai avec chacun d’eux au moins entre 18 et 20 ans de compagnonnage, ce n’est pas un jour ou deux. On a puisé à la même source… Tenez bon dans ce que vous faites et si vous pouvez venir participer à ce que nous faisons dans l’effort de développement national, c’est le bienvenu. Voilà le sens de l’appel que je lance».
«Malgré tout ce qui s’est passé Samuel n’a pas manqué de montrer de l’affection et du respect à mon égard et à celui de mon épouse qui est sa sœur. Il était bon qu’à cette occasion que je vienne témoigner de ces relations qu’on entretient devant la famille et ses frères de partis. Ces relations-là, la politique ne peut pas les détruire. Il s’est passé beaucoup de choses. Je lui renouvelle mon affection et ma considération et que Dieu vous protège ta famille et toi après le rappel à Dieu de votre maman… Samuel est plus qu’un frère», dira-t-il par ailleurs. 


Samedi 22 Avril 2017 - 12:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter