Présidence de l’Assemblée nationale : Moustapha Niasse répond ….

Le secrétaire général de l’Alliance des forces du progrès (AFP, majorité présidentielle), Moustapha Niasse, s’est gardé de confirmer ou non la rumeur selon laquelle il serait pressenti pour occuper le fauteuil de président de l’Assemblée nationale en cas de victoire de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY), l’alliance constituée autour du président Macky Sall.



Présidence de l’Assemblée nationale : Moustapha Niasse répond ….
‘’Lorsque le Sénégal est en danger, au terme d’une période de 12 années où la bonne gouvernance est devenue un souvenir de l’antiquité, où les uns et les autres dans les actes qu’ils ont posé ont tourné le dos aux valeurs de la République, les urgences sont telles au Sénégal que les débats doivent porter sur d’autres dossiers plutôt que la présidence de l’Assemblée nationale’’, a dit le leader de l’AFP en marge de journées d’études organisées par les jeunes de son parti, selon l’Agence de presse sénégalaise (APS).

‘’Je n’ai pas demandé à être président de l’Assemblée nationale. Le président de la République lui-même a déclaré, j’étais absent, comment il est arrivé à me proposer d’être de la coalition Benno Bok Yakaar et je l’ai accepté, comme j’assume toutes les missions que le Sénégal place en moi pour avancer vers le bonheur et le progrès’’, a-t-il expliqué.

Selon lui, ‘’ce qui va se passer est entre les mains de Dieu’’. ‘’Dieu m’a donné une certaine expérience, un savoir-faire et un patriotisme actif et je remercie ceux qui m’ont formé. Je suis dans cette direction et je ne varierai pas’’, a-t-il promis.

A ceux qui soupçonnent une volonté de l’envoyer à la retraite derrière le poste du président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niassé a rappelé qu’il est à ‘’la retraite depuis 15 ans à l’âge de 55ans’’.

‘’Il n’y a pas de retraite en politique. […] Moi, je ne rentre pas dans ces débats qui n’ont pas de sens’’, a-t-il, selon toujours la même source. Pour l’heure, ils sont au nombre de trois (03) s’être prononcé ou proposé au poste de président de l’Assemblée nationale. Parmi ces trois (03) on peut citer Talla Sylla, celui qui a ouvertement affirmé qu’il est présidentiable à ce poste.


Jeudi 7 Juin 2012 - 04:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter