Présidence de la BAD : la course de plus en plus serrée – Cap vert se signale – Makhtar Diop favori

Le poste de président de la Banque Africaine de Développement (BAD) est âprement disputé. Huit candidats se sont déclarés. Le sénégalais conseiller spécial et vice-président de la Banque mondiale, Makhtar Diop est considéré comme un favori pendant que le Cap vert est en train de fourbir ses armes et porte la candidature de son ministre des Finances et du Plan.



C’est le temps des grandes manœuvres entre Etats africains pour le contrôle de la Banque Africaine de Développement (BAD). Chaque pays est en train d’armer son candidat et de mener un lobbying d’enfer pour qu’à l’issue du scrutin de mai 2015 qu’il remplace le Rwandais, Donald Kaberuka.
 
Le gouvernement Cap verdien s’engage officiellement à porter la candidature de son ministre des Finances et du Plan pour la présidence de la BAD. Cette République a fait l’annonce et propose ainsi Mme Cristina Duarte. «Cette décision est née d’un consensus fort, au plus haut niveau de l’Etat», a expliqué le président de la République du Cap vert, Jorge Carlos Fonseca. La dame est considérée comme l’architecte des réformes économiques réussies qui font de son pays l’une des références les plus citées en matière de bonne gouvernance économique et de stabilité institutionnelle sur le continent. L’Etat cap verdien mise beaucoup sur son expertise et son expérience.
 
Un autre candidat et non des moindres, c’est celui du ministre de l’Agriculture et du Développement rural du Nigéria, Dr Akinwumi Adesina. Il est soutenu par l’ancien directrice générale de la Banque mondiale, Ngozi Okonjo-Iweala qui est, par ailleurs, ministre des Finances. L’autre détail non négligeable de cette candidature est que le Nigéria est le plus solide «bailleur» de cette institution bancaire panafricaine.
 
L’Ethiopie a lui aussi son candidat. Il s’agit de son ministre des Finances et du développement économique, Ato Sufian Ahmed. La Sierra Leone postule elle aussi à travers son ministre des Affaires étrangères, Dr Samura Kamara. La terre d’accueil de la BAD lors de la crise ivoirienne ne reste pas insensible à ce strapontin. Jalloul Ayed, ancien ministre des Finances de la Tunisie est intéressé par le poste. Idriss Deby Itno se déploie pour son ministre des Finances, Kordje Bedoumra a déclaré sa candidature de même que le malien, Birama Sidibé, vice président de la BID.
 
Makhtar Diop est l’un des tout premier ministre des finances d’Abdoulaye Wade en 2000. Il dispose d’un excellent profil et a fait de grandes institutions financières avant d’avant d’être rappelé par le président de la République de la première alternance démocratique au Sénégal. Après son bref passage dans le gouvernement, Makhtar Diop a été recruté à la Banque Mondiale où il a gravi rapidement les échelons. Dernièrement, il est conseiller spécial du directeur général, cumulativement et de manière symbolique, Vice-président de la Banque mondiale. Un poste qu’il a longtemps occupé avant de se lancer dans la course pour la présidence de la Banque Africaine de Développement (BAD).

Jean Louis DJIBA

Mardi 7 Octobre 2014 - 12:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter