Présidence de la Fifa: la CAF devrait choisir son candidat le 5 février

La Confédération africaine de football (CAF) devrait décider le 5 février 2016 à Kigali, à l’issue d’un Comité exécutif, quel candidat elle soutient pour la présidence de la Fédération internationale (Fifa). La CAF a refusé de se prononcer sur un éventuel soutien au Cheick Salman, président de la Confédération asiatique, venu signer un accord avec la CAF.



Il faudra sans doute attendre le 5 février, voire le 6 février 2016, pour connaître le candidat à la présidence de la Fifa soutenu par la CAF. Le Comité exécutif de la Confédération africaine de football se réunira en effet le 5 février à Kigali et évoquera le sujet. Les candidatures pour l’élection du 26 février à Zurich seront en effet closes et l’Afrique pourra alors choisir (ou pas) un favori pour ce scrutin.
 
« Il appartiendra alors au Comité exécutif et à son président de décider de la voie à suivre, que ce soit prendre position ou pas, indique le Secrétaire général de la CAF, Hicham El Amrani. La seule chose pour le Comité exécutif est de prendre une position permettant de soutenir les intérêts du football africain ».
 
Le Cheick Salman s’éclipse...
Hasard du calendrier, l’un des cinq candidats, le Cheick Salman, était présent ce 15 janvier 2016 à Kigali. Le patron de la Confédération asiatique (AFC) est venu signer un accord entre la CAF et l’AFC. Il s’est éclipsé aussitôt après la signature…
 
La CAF a indiqué dans la foulée qu’il n’y aurait pas de questions sur un éventuel soutien au Cheick Salman pour le scrutin. Hicham El Amrani sourit : « Je ne vais pas commenter les rumeurs. Tout ça était prévu depuis un certain temps et sans rapport avec l’élection du président de la Fifa. »
 
Gianni Infantino se montre encore
Quelques minutes plus tard, Gianni Infantino, Secrétaire général de la confédération européenne (UEFA) et candidat de l'Europe pour la Fifa faisait son apparition. Le Suisse est venu sept fois sur le continent, ces derniers mois. La CAF, confédération qui compte le plus grand nombre d’électeurs (54 sur les 209) à la Fifa, aura en effet un rôle crucial à jouer le 26 février. La décision de son Comité exécutif, le 5 février, pourrait faire roi l’un des cinq candidats : Cheick Salman, Gianni Infantino, Ali Ben Al Hussein, Tokyo Sexwale ou Jérôme Champagne.

Rfi.fr

Vendredi 15 Janvier 2016 - 13:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter