Présidence du Sénat: Macky Sall peut-il faire confiance à ses alliés ?

Après les élections législatives marquées par la victoire de la coalition, Bennoo Bokk Yaakar et l’installation de Moustapha Niasse à la tête de l’Assemblée nationale, la classe politique sénégalaise se dirige très prochainement vers d’autres joutes, les élections sénatoriales. S’inscrivant dans la logique des législatives, Macky Sall, le président de la République et ses alliés sont certainement en train de voir les voies et moyens à mettre en œuvre pour « aller ensemble, gagner ensemble et diriger ensemble ». Peut-on s’attendre à ce que le leader de l’Alliance pour la République (Apr) octroie le fauteuil de la présidence du Sénat à un allié en cas de victoire de son camp?



Présidence du Sénat: Macky Sall peut-il faire confiance à ses alliés ?
En tout cas, il a pesé de tout son poids pour installer Moustapha Niasse à la tête de l’Assemblée nationale, malgré les réticences de bon nombre de responsables de l’Apr qui estiment ce poste stratégique devrait rester dans le giron des Républicains. En agissant de la sorte, Macky Sall a respecté les engagements qu’il aurait pris devant le candidat de la coalition, Bennoo Siggil Sénégal, Mouustapha Niasse qui était arrivé troisième au premier tour de l’élection présidentielle du 26 février.

La situation semble être tout autre en ce qui concerne la présidence du Sénat. Certes, l’Assemblée nationale apparaît aux yeux des Sénégalais comme la chambre la plus prestigieuse, mais elle est reléguée au second plan derrière la Sénat pour ce qui concerne l’architecture institutionnelle. Le président du Sénat est la deuxième personnalité de l’Etat. En cas de vacance du pouvoir, le président du Sénat assure l’intérim et organise des élections. D’où la nécessité pour le président de la République d’avoir un homme de confiance à la présidence du Sénat. Macky Sall peut-il trouver cette perle au sein de ses alliés ? La majeure partie des leaders politiques qui l’ont accompagné au second tour de l’élection présidence n’a pas encore renoncé à ses ambitions présidentielles.

C’’est certainement à cause de cela que les gens agitent de plus en plus l’idée d’une migration du ministre de l’Intérieur, Mbaye Ndiaye vers la présidence du Sénat. Une telle option permettra au président Sall d’avoir un homme de confiance dans cette prestigieuse chambre. Mbaye Ndiaye fait partie des personnalités qui ont farouchement défendu le président de la République pendant la période des vaches maigres. Une affectation du ministre Mbaye Ndiaye au Sénat permettrait aussi de régler un problème important qui divise l’opposition et le pouvoir à propos de la couleur politique de l’occupant du fauteuil. Macky Sall trouverait l’occasion de nommer à la tête du ministère de l’Intérieur un homme moins coloré politiquement que Mbaye Ndiaye. Il donnerait ainsi une suite favorable à une vieille doléance de l’opposition sous Wade. Le chef de l’Etat gagnerait en prestige et en crédibilité devant les responsables de l’opposition et les parties prenantes des assisses nationales qui prônent des réformes permettant un renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit.


Samedi 11 Août 2012 - 14:27




1.Posté par GNANGOOR le 12/08/2012 11:15
LES SÉNÉGALAIS VONT REGRETTER D'AVOIR ÉLU CES CRÉTINS.LES SÉNÉGALAIS VONT REGRETTER D'AVOIR ÉLU CES CRÉTINS.LES SÉNÉGALAIS VONT REGRETTER D'AVOIR ÉLU CES CRÉTINS.LES SÉNÉGALAIS VONT REGRETTER D'AVLES SÉNÉGALAIS VONT REGRETTER D'AVOIR ÉLU CES CRÉTINS.OIR ÉLU CES CRÉTINS.LES SÉNÉGALAIS VONT REGRETTER D'AVOIR ÉLU CES CRÉTINS.
DES HOMOSEXUELS,FRANC-MACONCS,DES VALETS DES TOUBABS.....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter