Président Macky SALL, faites cesser ces brutalités policières contre des citoyens pacifiques qui revendiquent leur droit ; s’attaquer sauvagement à des non-voyants dans la rue est révoltant !



Président Macky SALL, faites cesser ces brutalités policières contre des citoyens pacifiques qui revendiquent leur droit ; s’attaquer sauvagement à des non-voyants dans la rue est révoltant !
Les images de forces de l’ordre s’attaquant à des non-voyants qui veulent tout juste marcher pour revendiquer leur droit sont écœurantes. Le président doit faire cesser cette brutalité policière sans raison. Cette forme d’intimidation n’est plus de mise dans les républiques qui se respectent. Les citoyens ont dépassé le stade de la peur lorsqu’il s’agit de lutter pour exiger leurs droits. Et personne n’est mieux placée que l’actuel président de la République pour comprendre cela. Quand l’ancien régime a voulu le brimer et l’humilier en tant que président de l’Assemblée nationale, il lui a opposé une résistance exemplaire et pacifique pour montrer à la face du monde comment un citoyen républicain doit se comporter dans de pareils moments. Il a ensuite vécu, en tant que acteur au front, la lutte populaire et historique du peuple contre le régime scélérat, policier et brutal de son prédécesseur. Il doit tirer les leçons de ce passé récent et freiner cette folie policière qui ne dit pas son nom et qui déshonore même de dignes membres de nos forces de l’ordre. C’est dans son intérêt et celui de l’image de notre pays.

Les élèves de l’Inefja ne font que revendiquer un droit fondamental à savoir le droit à l’éducation. Ils veulent aller poursuivre leurs études dans des universités habilitées à pouvoir leur assurer une bonne formation. Lors de notre premier voyage à Lyon dans le cadre de notre activité littéraire en 2004, nous avions été marqué par des compatriotes non-voyants devenus de très grandes sommités intellectuelles, des cadres dans différents domaines de la vie active qui apportent leur part de savoir et de savoir-faire dans la marche des sciences humaines. Pourquoi devons-nous injustement arrêter cette dynamique ? Pourquoi ces non-voyants devront-ils, après avoir réussi au bac, arrêter leur quête d’humanités, leur formation intellectuelle et leur intégration dans la vie active ?

Aujourd’hui nous parlons de solidarité avec les sinistrés, ce qui est tout à fait une excellente chose. Des téléthons sont organisés. Madame la première dame est en train de se battre avec la dernière énergie pour venir en aide à ces derniers. Des collectes d’argent, de médicaments, d’habits, de riz et d’huile etc. sont effectuées à l’échelle nationale et internationale pour venir en aide aux sinistrés victimes des eaux de pluies et de la bêtise de nos précédents régimes qui n’ont pas été très prévenants dans le domaine de l’assainissement et de la gestion foncière. Alors, n’est-il pas aberrant, incohérent et désolant de vouloir, au même moment, réduire de jeunes bachelier non-voyants à la mendicité alors qu’ils ont des prédispositions leur permettant, après une solide formation à l’étranger, de participer aux ruptures promises par ce nouveau régime au même titre que le président Macky SALL lui-même ?

Le ministre de l’éducation nationale et celui de l’enseignement supérieur sont interpellés sur cette question. Le premier ministre et le président de la république idem. C’est très égoïste de faire valser ces enfants qui ne demandent qu’à être considérés comme des citoyens sénégalais ayant droit à l’éducation et à la formation professionnelle. C’est regrettable. Le ministre Mbaye Ndiaye dont le combat d’hier pour son peuple est connu de tous doit raisonner ses éléments.

Ce pays a besoin, pour sa construction, de tous ses fils, sans discrimination. Le combat des élèves de l’Inefja doit être, aujourd’hui, celui de tous les citoyens républicains de ce pays, de tous les mouvements qui lutte contre les injustices : M23, Y en a marre, Raddho, etc. Le ministre conseiller zahra Iyane Thiam avait commencé une très bonne démarche auprès de ces enfants, nous lui demandons de la poursuivre afin que les décideurs publics soient mieux sensibilisés et prennent à bras le corps ce problème. La lutte en faveur des sinistrés n’est pas plus légitime que celui-là.

Mais, enfin, qu’est-ce que cela peut bien coûter au président Macky SALL de les recevoir, en présence des ministres concernés par cette question afin de les écouter ? Cela pourrait permettre de lever certaines équivoques. Et c’est très important. Ce n’est pas en les brutalisant que ce problème sera réglé, et attention aux excès qui peuvent conduire à des bavures policières regrettables.


Tafsir Ndické DIEYE
Auteur de polars et de poésie
Directeur administratif du Cabinet Thorinius Consulting


Samedi 22 Septembre 2012 - 02:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter