Présidentielle à Madagascar: Washington en faveur d'un maintien des trois candidats controversés

Le communiqué final du groupe international de contact pour la Grande Île demande explicitement le retrait des trois candidats à la présidentielle controversés. Les Etats-Unis, eux, ont pris leurs distances avec cette position, rejetant la perspective de sanctions et préférant une élection « ouverte ».



Andry Rajoelina, Lalao Ravalomanana et Didier Ratsiraka.
Andry Rajoelina, Lalao Ravalomanana et Didier Ratsiraka.

La Communauté de développement d'Afrique australe (SADC), l’Union africaine, la France et l’Union européenne plaident communément pour le retrait d’Andry Rajoelina, de Lalao Ravalomanana et de Didier Ratsiraka. Des sanctions les visant eux et leur entourage sont en préparation.

C’est pourtant un soutien extérieur aussi inattendu qu’inespéré pour les trois candidats contestés que manifestent les Etats-Unis. Ces derniers plaident pour une élection avec la participation des 41 candidats dont les dossiers ont été validés par la très controversée  Cour électorale spéciale.

« Les crises à répétition sont souvent nées d’élections contestées lorsque les principaux protagonistes se sentaient exclus du processus », a déclaré le chargé d’affaires américain à Madagascar cette semaine.

Washington soutient le droit du peuple malgache à choisir ses dirigeants, tout en affirmant se ranger derrière la SADC pour trouver une solution à la crise politique malgache. Un soutien qui sonne pourtant comme un désaveu de la ligne diplomatique choisie par le médiateur international à Madagascar.

Source : Rfi.fr


Dépéche

Dimanche 7 Juillet 2013 - 16:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter