Présidentielle à Madagascar: la campagne démarre pour le second tour

La campagne électorale malgache pour le deuxième tour de la présidentielle débute ce vendredi 29 novembre. Robinson Jean-Louis, arrivé en tête du premier tour, affronte Hery Rajaonarimampianina, ex-ministre des Finances. Ils représentent respectivement l'ancien président Marc Ravalomanana, renversé en 2009, et toujours en exil, et Andry Rajoelina, tombeur de l'ancien président. Jeudi, dans la capitale, se tenait une réunion entre les deux candidats, à l'appel du Comité pour la réconciliation malgache. Robinson Jean-Louis a brillé par son absence.



Présidentielle à Madagascar: la campagne démarre pour le second tour

La réconciliation nationale sous les applaudissements. A droite, le candidat Hery Rajaonarimampianina qui a reçu la « bénédiction », selon ses termes, d’Andry Rajoelina. Au milieu, le général Sylvain Rabotoarison, président du Comité de réconciliation malgache, et à gauche un représentant de Robinson Jean-Louis, Élysée Razaka, ministre sous Marc Ravalomanana.
 

Une question se pose immédiatement : pourquoi Robinson Jean-Louis n’est pas là ? Son représentant répond : « L’invitation du FMM (Force médiane mixte) est venue un peu tardivement, alors qu’il avait déjà un planning, donc d’aller voir les gens qui le soutiennent dans les régions.

Mais la réconciliation nationale, le CRN qui est quand même une institution de la feuille de route, ce n’est pas prioritaire ?
 

C’est tout à fait prioritaire et disons que le candidat Jean-Louis Robinson a vraiment pris ça très au sérieux.

Oui, mais il n’est pas là ?

- Ça, c’est les circonstances.

Les circonstances donc. Si Robinson Jean-Louis est élu et que Marc Ravalomanana rentre, est-ce que Andry Rajoelina pourra rester, comme il l’entend, sur le sol malgache ?

« Tout à fait. Il pourra rester comme il veut à Madagascar. Il n’y a aucun problème là-dessus, c’est sûr. »


Rfi.fr

Vendredi 29 Novembre 2013 - 10:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter