Présidentielle au Brésil : un second tour est nécessaire



Dilma Rousseff, candidate du Parti des travailleurs a gagné le premier tour des présidentielles du Brésil, le 3 octobre 2010
Dilma Rousseff, candidate du Parti des travailleurs a gagné le premier tour des présidentielles du Brésil, le 3 octobre 2010
Dilma Rousseff n´était pas très souriante ni trop à l´aise lorsqu´elle s´est présentée devant la presse. La candidate n´est d´ailleurs pas venue seule à son Comité de campagne, à Brasilia, mais entourée du président du Parti des travailleurs, du ministre de l´Economie et de son prédécesseur, de collaborateurs de campagne. Dilma Rousseff s´est déclarée fière de la confiance des 47 millions d´électeurs, et elle assure qu´elle aura l´énergie nécessaire pour le second tour, où elle aura plus de temps pour détailler ses idées et dialoguer avec les électeurs et les mouvements sociaux. L´ancienne ministre dit ne pas douter de la victoire du PT, mais la décision est reportée, et la campagne rallongée d´autant.

Les sondages se sont trompés, comme en 2006 où ils avaient prévu la réélection de Lula au premier tour. Les enquêtes ont surestimé le pouvoir d´influence de Lula, et mésestimé la force de ses adversaires. L´énorme abstention, les bulletins blancs et nuls, en dépit du vote obligatoire, ont aussi faussé les sondages.La surprise s´appelle Marina Silva. Elle était radieuse, la candidate du Parti vert, en remerciant ses électeurs. Elle enregistre un score que personne n´avait osé lui attribuer, et elle a provoqué ce second, dont elle est écartée. Mais Marina risque de vendre cher les 20 millions de voix qu´elle a reçus. L´enfant de l´Amazonie a milité 30 ans au PT, elle a été ministre de l´Environnement de Lula, mais les Socio-démocrates sont plus à l´écoute de ses propositions de développement durable. Marina Silva a proposé une réunion des Verts pour décider d´une éventuelle consigne de vote.

Par RFI

Lundi 4 Octobre 2010 - 13:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter