Présidentielle au Gabon: Ali Bongo candidat à un deuxième mandat

Ali Bongo s'est déclaré sur un pont, ce lundi 29 février, à Port-Gentil et, pour illustrer son annonce de candidature, le président gabonais sortant a filé la métaphore autour du pont, de la passerelle au-dessus des obstacles. Il est donc candidat à sa succession pour un scrutin présidentiel qui devrait se tenir d'ici le mois de septembre.




Ali Bongo a soigneusement mis en scène sa déclaration de candidature. Il a pour cela choisi une province symbolique, celle de l'Ogooué-Maritime, la province la plus frondeuse du pays.

Au lendemain de l’annonce de sa victoire en 2009, la ville de Port-Gentil s’était embrasée. Aussi durant son mandat, Ali Bongo a-t-il réalisé quelques investissements dans la province.

Il y est arrivé hier, dimanche, pour une revue des chantiers. C’est d’ailleurs sur le chantier de la route Port-Gentil / Omboué qu’il a annoncé sa candidature. Là encore le symbole est fort, car Ali Bongo était à quelques kilomètres de la ville natale de Jean Ping, son principal opposant et rival.

Les jours prochains seront décisifs pour Ali Bongo. Il doit d’abord convaincre les frondeurs de son propre parti, qui exigent un congrès de clarification avant l’investiture du candidat à la présidentielle. Il doit ensuite affronter l’opposition qui ne veut pas qu’il brigue un second mandat pour cause d’acte de naissance douteux. 
 

►Concernant la plainte pour « faux » concernant l'acte de naissance du président Ali Bongo, déposée en France par sa demi-soeur et héritière de l'ex-président Omar Bongo, celle-ci a été classée sans suite par le parquet de Nantes qui estime que sa juridication n'est pas compétente.
Avec Rfi


Lundi 29 Février 2016 - 17:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter