Présidentielle au Tchad: une partie de la société civile mitigée sur les candidats



La campagne électorale au Tchad, ces dernières semaines, s'est déroulée dans un climat très tendu avec notamment l'interdiction de plusieurs manifestations de la société civile. Cinq leaders ont été arrêtés. Des militants qui réclament une meilleure gouvernance, une meilleure gestion des ressources financières et qui dénoncent le manque de moyen dans les organismes publics. Selon eux, les treize candidats à la présidentielle ne répondent pas aux problèmes sociaux et économiques que traverse le pays.

Rfi.fr

Vendredi 8 Avril 2016 - 08:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter